Industrie : HCP : la bière de plus en plus consommée

Industrie : HCP : la bière de plus en plus consommée

Une hausse de 57% a été enregistrée dans la production de la bière au terme du premier trimestre 2006, relève le Haut commissariat au Plan (HCP). Cette tendance n’a d’autre explication que la forte «pression» que connaît le secteur des brasseries en ce début d’été. Contacté par «ALM», le Haut Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, abonde dans le même sens. «En été, les gens reprennent goût pour les boissons gazeuses», a-t-il certifié. Les besoins rafraîchissants se font d’autant plus sentir avec les premières vagues de chaleur, ce qui veut dire que plus il fait chaud, et plus cela «fait mousse». Au gré des brasseries, qui commencent à se frotter les mains à la perspective de voir rentrer les premiers convois des Marocains d’ailleurs, sans oublier le flux remarqué et encourageant des touristes étrangers pour qui le Maroc devient de plus en plus une destination privilégiée. «Les MRE commencent à préparer leur arrivée, les touristes s’apprêtent également à mettre le cap sur le pays, et puis il commence déjà à faire chaud… Si à cela on devrait ajouter les nouveaux investissements dans le secteur, on comprend donc pourquoi la production de la bière au Maroc a augmenté», nous a confirmé M. Lahlimi. Du côté cette fois du secteur vinicole (culture de la vigne et fabrication du vin), l’enquête du HCP enregistre une hausse significative de 26%. Tout comme le vin, de même les cidres (boisson obtenue par la fermentation alcoolique du jus de pomme) et les poirés (boisson fermentée faite avec du jus de poires) ont revu leur production à la hausse.
Si les caprices atmosphériques sont certes à l’origine de cette soif de rafraîchissants, ils n’expliquent pas à eux seuls ce phénomène. L’été est la saison propice à la détente, «l’effet» de la bière, et autres spiritueux, sur le moral des vacanciers se veut salutaire. Au-delà de ce secteur, l’enquête du HCP révèle que le BTP a continué à afficher une hausse de 36% de ses activités, tirée, en particulier, par le bâtiment, notamment les travaux d’installation électrique, les travaux spécialisés de génie civil et l’installation d’équipements thermiques et de climatisation. Cette hausse est attribuée par M. Lahlimi à l’essor que connaît le secteur du bâtiment, au niveau notamment de l’habitat social, citant par la même occasion les retombées positives de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). En plus du BTP, le secteur minier a connu une hausse de 1% due à la progression de la production des minerais métalliques (plus de 4%).
En ce qui concerne la marge de la capacité productive non utilisée des entreprises, elle a été, toujours selon le HCP, d’environ 15% pour les mines, 19% pour l’énergie, 24% pour le secteur industriel et 36% pour le secteur du BTP.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *