Industrie : La production devrait stagner

Industrie : La production devrait stagner

Les carnets de commandes se seraient situés à un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches d’activité à l’exception de l’«agroalimentaire»

Les industriels s’attendent à une stagnation de la production et une hausse des ventes les prochains mois. Ces anticipations interviennent après un mois de mai marqué par une reprise de la production et une stabilité des ventes. C’est ce que l’on peut déduire de la dernière enquête mensuelle de conjoncture de l’industrie établie par Bank Al-Maghrib.

Les commandes auraient, selon la banque centrale, augmenté durant le cinquième mois de l’année, avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale.

Dans ces conditions, le Taux d’utilisation des capacités (TUC) se serait établi au même niveau que le mois précédent, soit 75 %. «La production se serait accrue dans l’ensemble des branches d’activité, à l’exception du textile et cuir où elle aurait marqué une stagnation. Celle-ci recouvre un recul dans l’industrie textile et dans l’industrie de l’habillement et des fourrures, ainsi qu’une progression dans l’industrie du cuir et de la chaussure», relève-t-on de Bank Al-Maghrib.

La stagnation des ventes recouvre, par ailleurs, une hausse dans la chimie et parachimie, un recul dans la mécanique et métallurgie et une stagnation dans l’agroalimentaire et dans le textile et cuir. Pour ce qui est des commandes, elles auraient connu une amélioration dans l’agroalimentaire et dans la chimie et parachimie et une stabilisation dans le textile et cuir et dans la mécanique et métallurgie. La banque centrale précise en outre que les carnets de commandes se seraient situés à un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches d’activité à l’exception de l’«agroalimentaire» où ils auraient été à un niveau normal.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *