Industrie : La réforme portuaire mise en oeuvre

La réforme portuaire, entrée en vigueur le 5 décembre, a été mise en œuvre dans un climat social sain, grâce à "un important effort de dialogue social" qui a concerné tous les partenaires, a indiqué le ministre de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab.
Cette réforme, qui permettra une réduction moyenne des coûts de passage de près de 30 % à partir de mars prochain, porte essentiellement sur l’introduction de la concurrence, l’unicité de la manutention, la séparation des missions et la clarification des rôles. La concurrence dans le port de Casablanca sera mise en place de façon progressive afin de permettre au deuxième opérateur portuaire "Somaport" de se préparer, d’équiper ses quais et de former son personnel, pour partir d’un pied d’égalité avec le premier opérateur Sodep. «La concurrence se mettra en œuvre progressivement, parce que les deux opérateurs (Somaport et Sodep) doivent être prêts à opérer avec les mêmes moyens», a dit M. Ghellab. C’est dans le souci de garantir les conditions d’une concurrence loyale que «nous avons annoncé une période au cours de laquelle la mise en œuvre de la concurrence se fera progressivement, notamment au port de Casablanca», a-t-il précisé, ajoutant que cette concurrence va commencer selon les terminaux entre l’été 2007 et l’été 2008. Par ailleurs, l’unicité de la manutention, mise en œuvre avec la réforme portuaire, est de nature à permettre de maîtriser la chaîne de manutention, d’optimiser les moyens humains et matériels, d’introduire de nouvelles technologies dans le domaine et de supprimer la rupture de responsabilité bord-terre.
Le système de dualité qui prévalait auparavant est générateur de surcoût, de problèmes de responsabilité et de perte de productivité, a souligné M.Ghellab.
La réforme portuaire a permis également de clarifier les rôles en créant d’une part l’Agence nationale des ports (ANP), l’autorité portuaire en charge du respect des cahiers des charges par les opérateurs portuaires, et de l’autre, la Sodep et Somaport, les deux opérateurs du port de Casablanca et qui agiront en concurrence l’un vis-à-vis de l’autre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *