Industrie : Le Maroc dans l’industrie de l’avenir

Industrie : Le Maroc dans l’industrie de l’avenir

Le Maroc se lance dans le développement des niches à très forte valeur ajoutée. Le département de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie étudie, en effet, depuis un an déjà, l’opportunité d’implanter un pôle industriel de haute technologie au Maroc, plus précisément un pôle de développement dédié à la nanotechnologie, la micro-technologie et la biotechnologie. Le projet avance à grands pas. A cet effet, une réunion se tiendra à Rabat, le vendredi 21 avril, à laquelle ont été conviés de grands groupes industriels nationaux et internationaux tels les groupes Safran, Valeo et ST micro-electronics, la CDG, les principales banques de la place ainsi que les sociétés de capital-risque, le Trésor, les bailleurs de fonds internationaux comme la SFI, l’AFD, PROPARCO, l’Union européenne, l’USAID, l’Académie Royale Hassan II des sciences et techniques, les chercheurs universitaires marocains et étrangers qui font référence en la matière. L’idée en fait est d’avancer sur le projet avec les différents partenaires. Le ministère est, par ailleurs, allé à la rencontre de Marocains résidant à l’étranger (MRE) à très forte valeur ajoutée et qui sont déjà actifs dans le secteur. Un noyau de dix sociétés a d’ores et déjà été constitué. Il s’agit de sociétés qui ont un business plan et des perspectives d’affaires qu’elles vont exposer lors de ladite réunion. Selon Karim Taghi, chef de cabinet du ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie, le Maroc compte des atouts réels pour accueillir une telle industrie. «Nous avons la chance de démarrer avec des Marocains. Quand nous leur avons exposé notre plan, ils ont révélé qu’ils seraient ravis de rentrer monter leurs projets au Maroc. A nous d’être à la hauteur de leurs compétences», a confié M. Taghi. Ce dernier nous a révélé, par ailleurs, que le projet serait probablement implanté dans la nouvelle Technopolis de Rabat, dont les premiers plateaux seront livrés en 2007. En créant ce nouveau centre de développement en nanotechnologies, le Maroc souhaite accélérer le développement de nouveaux secteurs industriels d’avenir, avec une stratégie de développement de produits propres à forte valeur ajoutée en substitution à la sous-traitance de bas coût. Le projet compte exploiter la position géographique aux portes de l’Europe ainsi que l’accord de libres échanges, avec les Etats-Unis. Ce nouveau pôle ambitionne, par ailleurs, de catalyser les connaissances, les expériences et l’excellence technologique et industrielle. Il aspire également à stimuler l’innovation en créant un environnement approprié pour la création et l’attractivité des jeunes entreprises, qui à leur tour attireront les grands groupes industriels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *