Industrie : Le Maroc se lance dans la nanotechnologie

L’opportunité d’implanter un pôle industriel de haute technologie au Maroc, plus précisément un pôle de développement dédié à la nanotechnologie, la micro-technologie et la biotechnologie, a fait l’objet,  vendredi à Rabat, d’une rencontre entre de grands groupes industriels  nationaux et internationaux, chercheurs et universitaires et des bailleurs de  fonds internationaux. La nanotechnologie, une discipline qui devrait mener à une révolution industrielle et technique dans les prochaines décennies, consiste à élaborer  des mécanismes de la taille du nanomètre, c’est-à-dire proche de celle de  l’atome. Elle concerne l’élaboration et la production de matériaux, d’objets ou  de machines mesurant moins de 100 nanomètres (un nanomètre = 1 milliardième  de mètres). Le département de l’Industrie et du Commerce a entamé, voilà plus d’un an,  une étude sur l’opportunité d’implanter un pôle industriel de haute technologie  au Maroc, plus précisément un pôle de développement dédié à la nanotechnologie,  la micro-technologie et la biotechnologie, a précisé Salah Eddine Mezouar,  le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie. Le ministre, qui ouvrait les travaux de cette rencontre de reflexion, a  indiqué que "ce pôle s’inscrit, naturellement, dans le prolongement du  programme Emergence, qui détermine les piliers de notre industrie, capable de  soutenir la croissance industrielle nationale sur les dix années à venir, de  créer des emplois et de conférer au Royaume un rôle majeur dans le  développement de la région Euromed". Le succès de l’implantation au Maroc de ces secteurs de pointe à haute  valeur ajoutée, qui compte parmi ses personnalités de référence au niveau  mondial plusieurs marocains résidantà l’étranger, ne sera assuré que "si un  partenariat ambitieux et étroit est établi entre l’industrie, la recherche et  l’université", a estimé le ministre. L’implantation d’un pôle industriel de nano, micro et biotechnologie est  pour nous un pari sur l’avenir et sa réalisation est un formidable atout de  la compétition industrielle internationale de demain, dont les premières  épreuves se jouent aujourd’hui, a souligné le ministre affirmant qu’à travers  les MRE, opérateurs économiques placés à des postes de responsabilité dans des  activités à haute valeur ajoutée dans différents secteurs ou chercheurs  universitaires de haut niveau, "le Maroc dispose d’un formidable gisement à  mobiliser".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *