Industrie : Les ventes s’améliorent aux niveaux local et étranger

Industrie : Les ventes s’améliorent aux niveaux local et étranger

Dans le textile et habillement l’augmentation des ventes a concerné l’ensemble des sous-branches à l’exception de l’«industrie textile» où elles auraient diminué. Par destination, ces ventes auraient stagné au niveau local alors que les expéditions à l’étranger auraient connu une hausse.

Un premier trimestre productif pour les industriels nationaux. La production a affiché une progression à fin mars impactant positivement le moral des professionnels. C’est ce qu’on peut déduire de l’enquête de conjoncture industrielle élaborée par Bank Al-Maghrib. Le taux d’utilisation des capacités ressort dans ce sens à 65%. D’après le constat fait par les professionnels, l’accroissement de la production a été confirmé dans l’ensemble des branches d’activité. En industrie agroalimentaire, le taux d’utilisation des capacités s’est inscrit en augmentation, à 72%. Ce taux avoisine dans l’industrie textiles et habillement les 69%.

«L’amélioration de la production dans la branche «textile et cuir» recouvre une hausse dans l’«industrie de l’habillement et des fourrures», une baisse dans l’«industrie textile» et une stagnation dans l’«industrie du cuir et de la chaussure»», commente dans ce sens la banque centrale. L’enquête de Bank Al-Maghrib démontre également une hausse de production dans l’ensemble des principales sous-branches de la «chimie et parachimie», et ce à l’exception de la «fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» où la production aurait diminué. Le taux d’utilisation des capacités de la «chimie et parachimie» aurait atteint 58% contre 55% un mois auparavant, peut-on relever de l’enquête de Bank Al-Maghrib. Toutefois, une stagnation de la production a été affichée au niveau de l’industrie mécanique. Son taux d’utilisation des capacités aurait reculé à 64%. Outre la productivité, les ventes se sont redressées au troisième mois de l’année. La hausse a été confirmée par les chefs d’entreprises aussi bien sur le marché local qu’étranger. Dans le textile et habillement l’augmentation des ventes a concerné l’ensemble des sous-branches à l’exception de l’«industrie textile» où elles auraient diminué. Par destination, ces ventes auraient stagné au niveau local alors que les expéditions à l’étranger auraient connu une hausse. Constat inverse pour l’agro-industrie où une augmentation des ventes a été observée sur le marché local contre un repli sur le marché étranger.

Pour ce qui est de l’industrie chimique et parachimique, les ventes globales auraient marqué une hausse aux niveaux local et international. En revanche, les expéditions de l’industrie mécanique ont enregistré une baisse dans la «métallurgie» contre une hausse dans le «travail des métaux». Les commandes ont suivi le même trend haussier que les ventes. Et pourtant le carnet de commandes semble rester inférieur à la normale, et ce dans l’ensemble des branches. Les commandes ont ainsi stagné au niveau des industries textile et habillement. Cette stagnation recouvre une baisse dans l’«industrie textile», une hausse dans l’«industrie du cuir et des chaussures» et une stabilisation dans l’«industrie du cuir et de la chaussure». Les commandes reçues auraient diminué dans l’industrie mécanique au moment où elles se sont nettement améliorées dans l’industrie chimique et parachimique affichant ainsi un carnet de commandes à un niveau normal.

La hausse de productivité et des ventes serait par ailleurs au rendez-vous pour le prochain trimestre. Les industriels s’attendent globalement à une amélioration de leurs activités aussi bien sur le marché local et étranger. Ceci est attendu dans l’ensemble des branches. Citons en premier les agro-industriels et les chefs opérant dans l’industrie mécanique qui anticipent une amélioration de la production et des ventes aussi bien locales que celles destinées à l’étranger. Les textiliens s’attendent, quant à eux, à une amélioration de la production et des ventes globales avec toutefois une baisse des ventes sur le marché local et une hausse à l’export. Les industriels dans les branches chimiques et parachimiques affirment quant à eux ne pas avoir de visibilité sur les trois prochains mois quant à l’évolution future de la production et des ventes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *