Informatique : La Palestine libre sur le Net

Trouver des sites palestiniens sur le web est un exercice qui n’est pas aisé. Les moteurs de recherche et annuaires ne facilitent guère cette tâche. Car à défaut d’une parfaite maîtrise de l’instrument, ces derniers traitent les requêtes des internautes avec une exhaustivité telle que ce derniers finissent souvent par renoncer à leur quête devant des milliers, voire des dizaines de milliers de références affichées. Beaucoup d’annuaires restent en effet limités soit par l’ignorance de bon nombre de sites dont la plupart de ceux en arabe, soit par leur classement de sites sous de surprenantes rubriques comme sous “Israël”…Pour mieux situer la Palestine sur la toile, le Guide de Palestine-sur-Web”,http://www. mom.fr/guides/ réalisé par Jean-François Legrain Chercheur CNRS/GREMMO (Maison de l’Orient-Lyon) se présente comme un excellent outil de recherche.
L’objectif de ce guide est aider le public intéressé par les enjeux liés à la Palestine à mieux s’informer sur le sujet. L’auteur du guide explique au passage que les études sur Internet et la Palestine sont encore rares. Et ceci, en dépit de la croissance exponentielle du réseau mondial dans cette région du monde. Alors que fin 1996, l’université de Bir Zeit (près de Ramallah) recensait une quinzaine de sites seulement dans les territoires occupés en 1967, leur nombre atteignait les 230 fin 1999 (voir l’étude d’Adam Hanieh, «Palestine’s Websites in 1999» http://www.birzeit.edu/web /99internet.html) et n’a fait que croître depuis même si aucun chiffre n’est aujourd’hui disponible. Pour faciliter d’éventuelles recherches annexes, chaque site, institution ou personne retenu dans le guide est cité tel qu’il apparaît sur le web.
À ce propos, le réalisateur du guide fait remarquer que depuis septembre 2000 avec l’intifada Al-Aqsa, la lutte israélo-palestinienne s’est également emparée du net. Certaines adresses de sites palestiniens sont ainsi périodiquement l’objet d’attaques, rendues indisponibles ou redirigées vers des sites pornographiques ou commerciaux. Mais, aussi par les diverses censures qui peuvent parfois être contournées en contactant le site http://www.safeweb.com/.
Les difficultés qu’affrontent les internautes en quête de la Palestine ne s’arrêtent pas là. L’internaute dépourvu de système arabe trouve beaucoup des difficultés à visualiser des pages écrites en arabe. Et doit se contenter le plus souvent des sites qui diffusent leur production sous un format image. Bien qu’aujourd’hui, les versions les plus récentes des navigateurs comme «Internet Explorer» gèrent les caractères arabes dans le cadre d’un système non arabe.
«Netscape» requiert encore pour le moment l’adjonction d’un utilitaire comme Sindbad de Sakhr pour PC (http://www.sakhr.com/). Certains moteurs de recherche en arabe, ArabVista (la version d’AltaVista spécialisée) et (www.arabvista. com/ar/ievkb/search.html) a l’avantage d’offrir un clavier arabe virtuel permettant ainsi à l’internaute dépourvu de système arabe d’interroger ce moteur aux résultats malheureusement encore succincts; par le “copier-coller“ à partir de documents en arabe, le même internaute peut dorénavant profiter des richesses de la version arabe de Google(http://www.google.com/ intl/ar/).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *