Informatique : La télévision sur le Web en déclin

La Web TV va mal. CanalWeb, pionnier de la télévision sur Internet, a été placé la semaine dernière en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris. Avec la liquidation de CanalWeb, c’est un grand opérateur indépendant qui disparaît, laissant le développement de cette nouvelle forme de télévision aux grands groupes.
La mort annoncée de la Start-Up française met en avant les énormes difficultés qu’affronte le créneau de la diffusion d’images sur Internet. De quoi s’agit-il au juste ? La web TV utilise en effet la technologie Streaming video. Cette technique de transfert de données multimédia consiste en un flux (stream) régulier et continu par Internet à la demande et en temps réel. La retransmission peut être en directe ou en différé, du serveur à l’utilisateur final. Le streaming est le principe qui permet à l’utilisateur final de lire un contenu audio vidéo au fur et à mesure de son téléchargement. Ainsi les lecteurs RealPlayer,QuickTime et Windows Media Player décompressent les fichiers numériques et permettent la diffusion d’une vidéo instantanément avant même la fin du téléchargement.
Au Maroc, plusieurs Start-Up se sont en effet lancée dans ce créneau d’avant garde. Reste que le développement de cette technologie ne va pas sans problèmes. Car, même en Europe, les débits ne sont pas encore suffisants. Et la standardisation des systèmes d’exploitation s’amorce à peine. Les modèles économiques se cherchent encore. Et l’histoire de la chute de Canal Web illustre la problématique du modèle économique.
Créée en fin 1997, CanalWeb avait développé un réseau de télévisions locales avec cinq titres de la presse quotidienne régionale, investi dans quatre télévisions de ville, créé une télévision financière avec Euronext. Opérationnelle en juillet 98 avec 10 millions d’anciens francs sur le modèle du pionnier américaim Pseudo.com, Canalweb a été une des sociétés les plus emblématiques de la Netéconomie française avant de subir une crise de confiance de ses investisseurs. Comment ? La raison du déclin de la boîte réside principalement dans la stratégie financière adoptée.
En principe, la Start-Up avait besoin de plusieurs investisseurs de long terme. Ses responsables ont plutôt opté pour les fonds de capital risque. Ce schéma s’est traduit par un grossissement des effectifs de la boîte, et CanalWeb compté 130 salariés avec un million d’euros de charges fixes mensuelles. Avec comme objectif de réaliser une grosse plus value à la faveur d’une introduction en Bourse. Mais le contexte a vite changé et les données du marché ne sont plus favorable.
En effet, avec le lancement d’une succession de nouveaux projets durant l’année 2000 ( notamment l’ouverture de filiales en Europe), et surtout l’explosion de la bulle spéculative autour des « jeunes pousses » du Net, les « capital risqueurs » du conseil d’administration deviennent très frileux. Quelque mois avant son dépôt de bilan, CanalWeb avait fait le pari de l’Internet payant, faute de revenus publicitaires suffisants.
Ce pari a été manifestement perdu en dépit d’une importante levée de fonds en mai 2000 (20 millions d’euros). Une chose est sûre, le développement de la Web TV n’est pas pour bientôt.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *