Informatique : Le vote électronique testé pour la première fois en France

A Paris, dans le 18e arrondissement, les électeurs étaient invités à répéter sur un écran d’ordinateur le choix – parmi 16 candidats – qu’ils venaient de réaliser, de façon plus traditionnelle, dans le secret de l’isoloir.
Ce deuxième vote restera purement formel mais servira à établir une comparaison entre les résultats du dépouillement manuel, qui commencera après la fin du scrutin dans la soirée, et ceux produits par l’ordinateur. Steve Wang, le directeur des ventes internationales de l’entreprise qui a développé ce système -Election Systems and Software- est persuadé des performances de ce mode de calcul des résultats. »Les résultats peuvent être connus dix minutes après la clôture du scrutin », a-t-il affirmé en soulignant que le système en démonstration à Paris a été récemment adopté par l’Etat de Floride, où le dépouillement de la dernière élection présidentielle avait tenu en haleine toute l’Amérique.
Le système est très simple et permet à l’électeur, après autorisation d’un assesseur, de faire son choix en touchant le nom de son candidat sur l’écran de l’ordinateur, qui est protégé des regards indiscrets par un petit capot. Les décisions individuelles sont collationnées dans trois mémoires différentes, circonscription par circonscription, de façon à résister à tous les types d’incidents techniques, notamment les coupures de courant. Le système permet également la transmission des résultats à un centre national de calcul des résultats, par Internet, par des lignes de téléphone traditionnelles et par des systèmes de téléphonie cellulaire.
Ailleurs en France, deux autres systèmes concurrents sont également mis à l’épreuve dimanche, dans la commune de Vandoeuvre Lès Nancy, en Lorraine, et dans la localité de Mérignac, près de Bordeaux. La première expérience est conduite par une société américaine et la seconde par une société européenne.
Jean-Claude Kourganoff, qui suit l’expérience de Paris pour une société française de vote électronique, RDI, prévoit que dès la prochaine élection présidentielle en 2007, les 64.000 bureaux de vote en France seront équipés d’un système de vote électronique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *