Informatique : Les géants s’allient pour la recherche scientifique

Trois des principaux fabricants mondiaux de composants électroniques, le franco-italien STMicroelectronics, le néerlandais Philips et l’américain Motorola vont investir 1,4 milliard de dollars d’ici 2005 dans le cadre d’une alliance majeure dans le domaine de la recherche et développement, ont-ils annoncé vendredi dans un communiqué commun.
Ce programme sera basé à Crolles (Isère), dans un nouveau centre de recherche et développement baptisé « Crolles 2 », enrichi des opérations de recherche et développement existantes de chaque société et laboratoires, selon les trois groupes. En rejoignant Philips et ST dans ce projet consacré aux tranches de silicium de 300 mm, Motorola accroît « significativement la portée de l’alliance existante grâce à l’extension de l’accord annoncé » le mois dernier par Philips, STM et le taïwanais TSMC pour développer conjointement des semi-conducteurs de nouvelle génération.
Les ressources combinées des quatre sociétés seront consacrées au développement de semi-conducteurs de nouvelle génération. Ils permettront pour des milliers d’appareils électroniques des améliorations importantes en termes de vitesse, de consommation électrique, de densité et d’intégration, par rapport aux semi-conducteurs en 0,13 micron qui représentent la technologie la plus moderne à l’heure actuelle.
Cette technologie permet d’intégrer des circuits contenant plus de 400 millions de transistors sur un seul circuit intégré, et donc de réaliser des systèmes sur puce aux performances accrues pour un prix moindre. En mars 2000, STMicroelectronics avait déjà annoncé le doublement de ses installations de recherche et développement existantes à Crolles, initiant « la plus importante implantation en matière d’emplois » jamais connue par l’Isère, avait alors souligné le conseil général.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *