Infrastructures : Fonds arabes pour l’autoroute Fès-Oujda

Le projet de construction de l’autoroute Fès-Oujda est sur les rails. Deux accords pour le financement des travaux de cet axe reliant les deux villes ont été signés vendredi 16 mars à Rabat entre le gouvernement marocain et le Fonds arabe de développement économique et social (FADES). Cet accord concerne le prêt et la garantie d’un montant de 30 millions de dinars koweitiens, l’équivalent de 878 millions de Dh.
Sur une longueur de 328 km, l’axe autoroutier Fès-Oujda, nécessitera la mobilisation d’une enveloppe budgétaire de 9125 millions de DH (avec  une moyenne de 28 millions de DH/KM) sans compter le coût des études et l’achat des terres.
Le financement du projet fait intervenir le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, le Fonds arabe pour le développement  économique et social, la Banque européenne d’ investissement, la Banque islamique de développement, le Fonds d’ Abu Dhabi, le Fonds OPEC en plus  de la contribution du Fonds Hassan II et de l’Etat. Ceci, sous forme d’augmentation du capital de l’ADM à hauteur de deux milliards de DH.
Le montant des prêts pour le financement du projet est de l’ordre de 70% du coût global de cette infrastructure qui constitue la dernière tranche d’un programme ambitieux visant la réalisation de 1500 km à l’horizon 2010.
La mise en service de ce projet structurant est prévue en 2010 au terme  de 42 mois de travaux. Cette importante infrastructure traverse trois régions du Royaume: Fès Boulmane, Taza Al Hoceima Taounate et l’Oriental et prolonge la liaison autoroutière Rabat- Meknès- Fès, aujourd’hui en service, pour former, à terme, un grand axe structurant Est-Ouest.
Dans une allocution de circonstance, le ministre des Finances, Fathallah Oualalou a indiqué que les interventions du FADES au Maroc ont dépassé les 2,5 milliards de dollars à fin 2006, soulignant que le Royaume est le 2-ème pays arabe à tirer profit des contributions de l’institution financière arabe. La coopération entre le Maroc et le FADES a connu une nouvelle impulsion ces quatre dernières années avec l’octroi de plus de 700 millions de dollars dans des projets de développement avec une moyenne annuelle de 175 millions de dollars.
De son côté, le Directeur général, président du Conseil d’administration du FADES, Abdellatif Youssef Al Hamad s’est félicité de la célérité et de la rapidité dans la réalisation des différents projets auxquels participe son institution, ce qui, a-t-il dit, témoigne de la confiance et la crédibilité dont jouit le Maroc auprès des investisseurs. «Le FADES, a ajouté M. Al Hamad, contribue au financement de projets dans différents pays arabes concrétisant ainsi l’action arabe commune visant la mise en place de nouvelles bases économiques saines». Le montant des prêts cumulés accordés au Maroc depuis 1974 a atteint quelque 22,4 milliards de dirhams ayant couvert notamment les ouvrages hydrauliques, l’électrification rurale, les ports et les aéroports.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *