Initiative AAA : Akhannouch signe une série de conventions

Initiative AAA : Akhannouch signe une série de conventions

Pour favoriser l’adaptation de l’agriculture africaine au changement climatique

L’accord signé avec la FAO contribuera au développement d’outils pour que les agriculteurs aient accès à l’agriculture digitale climato-intelligente et d’outils de collecte des données, leur analyse et gestion.

La 2ème Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative africaine d’adaptation au changement climatique (Initiative AAA) tenue à Benguerir  les 4 et 5 novembre a été marquée par la signature de plusieurs accords de coopération entre Aziz Akhannouch, en sa qualité de président de la Fondation pour l’Adaptation de l’Agriculture africaine au changement climatique (AAA) et les différents partenaires de la Fondation AAA, et ce pour favoriser l’adaptation de l’agriculture africaine au changement climatique.

Pour une agriculture africaine climato-intelligente

Un accord a été signé avec la FAO dans le but de développer des plans d’investissements agricoles résilients au changement climatique en Afrique et de renforcer les capacités des décideurs africains, au niveau central et local, en matière d’identification, de développement et de mise en œuvre de stratégies d’adaptation au changement climatique. Concrètement, cet accord contribuera au développement d’outils pour que les agriculteurs aient accès à l’agriculture digitale climato-intelligente et d’outils de collecte des données, leur analyse et gestion, en appui à la prise de décision. Cet accord ambitionne également de développer des mécanismes de financement, tels que les programmes de coopération Sud-Sud et celle triangulaire et prévoit la réalisation de sessions de formation sur l’agriculture climato-intelligente et sur l’accès aux financements verts, au profit des acteurs étatiques et non étatiques.

La BAD appuiera les initiatives de la Fondation AAA

Un deuxième accord a été signé avec la Banque africaine de développement (BAD) pour améliorer la productivité, l’adaptation au changement climatique et pour augmenter la résilience au changement climatique. Cet accord porte sur la mobilisation de ressources, l’assistance technique, le développement de projets et le renforcement des capacités ainsi que l’appui de la Fondation Initiative AAA pour élaborer des plans d’investissements pour une agriculture climato-intelligente et renforcer les capacités dans les pays africains sur la période 2020-2025.

Le petit agriculteur au cœur des décisions

La Fondation AAA a également signé un accord avec l’AGRA (Alliance for a Green Revolution in Africa) dans le but d’offrir l’aide nécessaire aux pays africains pour mettre en œuvre leurs contributions déterminées au niveau national (CDN) et leurs plans d’adaptation nationaux, afin de favoriser l’adaptation de l’agriculture au changements climatique, garantir la sécurité alimentaire et augmenter les revenus des petits exploitants agricoles en Afrique. En plus de ces accords, la Fondation s’est alliée à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), au Centre international de recherche agricole dans les zones arides (ICARDA), au Centre international d’amélioration du maïs et du blé (CIMMYT) et à l’Institut national de recherche agricole (INRA) pour l’élaboration d’un programme de recherche afin d’éviter aux petits agriculteurs de subir les effets du changement climatique. Cet accord entend générer des connaissances sur la fertilité des sols pour la gestion durable des terres en Afrique. Les résultats de ce projet serviront à formuler de meilleures recommandations d’engrais à l’intention des agriculteurs africains. Le programme en question permettra également de tester et de promouvoir l’agriculture de conservation dans le continent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *