Initiative de la Ceinture bleue : Le Maroc réitère son appel au Kenya

Initiative de la Ceinture bleue : Le Maroc réitère son appel au Kenya

Akhannouch prend part à la conférence de haut niveau sur l’économie bleue durable à Nairobi

Un appel a été lancé depuis Nairobi pour fédérer l’ensemble des pays soucieux de la durabilité des océans autour de l’initiative de la Ceinture bleue lancée par le Royaume lors de la COP22. Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a invité, lors de son intervention à la conférence de haut niveau sur l’économie bleue durable au Kenya, les États intéressés à adhérer à cette initiative qui compte parmi ses objectifs la protection de 10% de la surface des océans par des aires marines protégées, la restauration des habitats et fonds marins dégradés et l’émergence de flottes de bateaux de pêche de nouvelle génération plus écologiques. Le ministre a dans ce sens expliqué que la Ceinture bleue se veut une plate-forme collaborative fédérant les acteurs étatiques et non étatiques pour la conception, le financement et la mise en œuvre de nouvelles activités économiques durables liées à l’économie bleue.

Il est à noter que le Maroc est engagé en faveur de l’émergence d’une économie bleue durable. Lors du sommet africain de l’action, tenu en marge de la Cop22, le Souverain a appelé, à cette occasion, à dessiner une Afrique résiliente aux changements climatiques, une Afrique qui s’engage résolument sur la voie du développement durable. «C’est une Afrique qui utilisera ses ressources de manière optimale, en respectant les équilibres environnementaux et sociaux», avait souligné SM le Roi dans son message.

M. Akhannouch a soutenu, à ce propos, que ces préoccupations sont au cœur de la stratégie africaine du Royaume du Maroc, qui défend pleinement sa vocation africaine et s’engage fermement sur la voie de la durabilité. Le ministre a tenu à rappeler que le secteur de la pêche fait vivre environ 3 millions de personnes au Maroc. Il a par ailleurs ajouté qu’au regard des grands enjeux liés au secteur, le développement durable de l’économie océanique a été au centre des préoccupations du Maroc lors de l’élaboration en 2009 de la Stratégie Halieutis, un plan dédié au secteur de la pêche maritime et dont les réalisations sont concluantes et encourageantes. Parmi les réalisations de la Stratégie Halieutis, le ministre a notamment cité le renforcement notable de la recherche scientifique, la gestion durable de 95 % des pêcheries et la mise en place d’aménagements aquacoles régionaux. M. Akhannouch s’est dit, par ailleurs, persuadé que réussir l’économie bleue nécessite une évolution plus favorable de l’environnement international, avec de nouvelles formes de solidarité et de coopération fondées sur une approche partenariale et innovante et une responsabilité partagée de l’ensemble des nations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *