Instantanés : BEI : 140 millions DH pour la mise à niveau des ports marocains

BEI : 140 millions DH pour la mise à niveau des ports marocains
Le ministre des Finances et de la Privatisation et le vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), M. Philippe de Fontaine Vive Curtaz, ont signé, jeudi à Rabat, un contrat de financement d’un montant de 140 millions de dirhams (MDH) relatif à la 2ème phase du projet Ports du Maroc . Ce projet d’un coût global de 280 MDH, porte sur les travaux de reconstruction, de renforcement et de mise à niveau technique des infrastructures de base (digues et quais) des ports de Tanger, El Jadida, Essaouira, Larache et Sidi Ifni. Ce financement est la 3ème opération dans ce secteur bénéficiant de la contribution de la BEI, qui a déjà participé en 1999 au financement de la 1ère phase du projet "Ports du Maroc I" pour un montant d’environ 320 MDH et au projet "ODEP-Equipements portuaires" pour un montant estimé à 300 MDH.
Intervenant à cette occasion, M. Oualalou a rappelé que le volume des financements octroyés par la BEI au Maroc depuis 1978 dépasse 11,2 milliards de DH, précisant que ces financements ont été consacrés aux investissements dans des domaines très variés mais "toujours centrés" sur le développement économique tels les que infrastructures de transport, l’agriculture, l’industrie, l’énergie, les télécommunications, l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et la protection de l’environnement.
L’argentier du Royaume a également rappelé le rôle de la BEI dans la réalisation du réseau autoroutier marocain, invitant l’institution européenne à poursuivre cet effort par le financement des projets autoroutiers de Tétouan-Fnideq, Settat-Marrakech et de liaison autoroutière du port de Tanger Méditerranée au réseau autoroutier national. Il a également proposé à la BEI de financer la liaison ferroviaire du port de Tanger Méditerranée au réseau national des chemins de fer.

Assistance aux hôteliers en difficulté
Le ministre du Tourisme, Adil Douiri, a affirmé que des mesures ont été prises pour assister les hôteliers dans la présente conjoncture quelque peu difficile par l’examen "au cas par cas de leurs difficultés de trésorerie".  Dans une déclaration à la MAP, en marge de la tenue, lundi soir, du Conseil d’Administration du Conseil Régional du Tourisme (CRT) de Marrakech, en présence notamment de Mohamed Hassad, wali de la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, des présidents de la Communauté urbaine et de la CCIS et des élus locaux, M. Douiri a fait remarquer que d’autres mesures, portant essentiellement sur des actions promotionnelles ont été prises en vue d’atténuer la crise consécutive aux événements tragiques du 16 mai dernier.
Ces opérations promotionnelles ont pour finalité d’assurer l’attrait de la destination Marrakech, a ajouté le Ministre qui a relevé que son département a préparé également un certain nombre d’actions en matière d’événementielle, de relations publiques et de festivals pour mettre tous les atouts du côté du Maroc. Après avoir déploré "le déficit d’informations et de communication à l’intérieur des associations professionnelles", M. Douiri a insisté sur la nécessité pour ces associations de communiquer de "façon fluide" étant donné que les chantiers à caractère national sont gérés par des représentants au niveau central et non par les CRT.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *