Interconnexion : IAM révise ses prestations

Interconnexion : IAM révise ses prestations

La régulation du secteur national des télécommunications est en marche. L’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) vient d’approuver dans ce cadre l’offre technique et tarifaire d’interconnexion du réseau fixe d’Ittissalat Al Maghrib (IAM) au titre de l’année 2004.
Cette offre qui s’inscrit dans le cadre d’une obligation juridique consacrée par le décret 2-97-1025. Ce texte stipule en effet que l’exploitant de réseaux publics de télécommunications qui détient plus de 20 % d’un service de télécommunication est dans l’obligation de publier une offre technique et tarifaire d’interconnexion, communément appelée catalogue. De quoi s’agit-il au juste ? L’interconnexion des exploitants de réseaux publics de télécommunications (ERPT) est représentée par la mise en relation de leurs réseaux, et ceci pour permettre aux abonnés des différents opérateurs de communiquer entre eux, quel que soit le réseau auquel ils sont accordés. Concrètement, le catalogue d’IAM précise les services qu’elle fournit, leurs prix ainsi que leurs modalités techniques. Il sert aussi de base pour les négociations avec les opérateurs désirant s’interconnecter au réseau fixe d’IAM.
Dans ce cadre, l’offre d’IAM pour cette année comporte plusieurs ajustements, sur deux importants segments. Sur le plan tarifaire, le catalogue introduit des baisses allant de 5 à 11 % concernant l’interconnexion du trafic commuté national et une diminution du prix moyen des liaisons de raccordement allant de 4,50 % à 22,85 %.
Sur le plan technique, l’offre définit pour la première fois la liste actualisée des commutateurs d’abonnés ouverts à l’interconnexion, liste qui reflète au fait la nouvelle architecture du réseau fixe d’IAM.
Cette liste a le mérite de « présenter plus de visibilité pour les opérateurs existants et potentiels », commente l’ANRT. D’un autre côté, l’offre introduit également une nouvelle prestation : la facturation pour compte de tiers, dont la demande sera manifestée avec l’entrée de nouveaux opérateurs sur le marché marocain. Pour l’ANRT, cette approbation, première action du genre depuis la libéralisation du secteur au Maroc, « marque le retour à un cadre normal de la régulation du secteur des télécommunications et prépare le terrain à l’ouverture du marché des télécommunications dans les meilleures conditions. » Contactés sur ce sujet, les responsables de Meditelecom, principal opérateur concerné par cette offre pour le moment, préfèrent ne pas se prononcer sur le sujet avant « d’étudier en profondeur les dispositions du catalogue ». À signaler que cette offre devra être révisée annuellement pour suivre de plus en plus près l’évolution du marché des télécommunications et répondre aux nouvelles attentes des opérateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *