Introduction de JLEC : Fini les vaches maigres pour la Bourse ?

Introduction de JLEC : Fini les vaches maigres pour la Bourse ?

Une aubaine pour la Bourse de Casablanca et une belle opportunité pour Jorf Lasfar Energy Company (JLEC). Voilà comment a été définie l’introduction en Bourse du premier producteur privé d’électricité au Maroc. En effet, deux jours après avoir obtenu le visa du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) pour son introduction au premier compartiment de la Bourse de Casablanca, JLEC a tenu une conférence de presse afin de détailler les différents aspects de cette opération. Aussi, tenue mercredi 4 décembre à Casablanca, cette rencontre avec la presse et les analystes financiers a été l’occasion pour le top management de JLEC de faire le point sur les objectifs et les enjeux de cette introduction en Bourse.

C’est ainsi que Abdelmajid Iraqui Houssaini, président du directoire de JLEC, a annoncé que «JLEC est un opérateur leader de l’énergie au Maroc, voué à croître sur les bases d’un actionnariat maroco-émirati. Cette nouvelle étape va nous permettre d’ancrer notre entreprise dans le tissu économique marocain en ouvrant notre capital aux grands institutionnels du pays et aux investisseurs désireux de participer au développement énergétique du Maroc».

Aussi, interrogé par ALM sur le choix du timing pour une telle opération, Omar Alaoui M’Hamdi, directeur du pôle finance et membre du directoire de JLEC, a souligné pour sa part que «JLEC est une action de fond de portefeuille qui correspond bien à la situation actuelle de la Bourse où les gens recherchent beaucoup ce type de papiers. Nous nous l’offrons à l’heure où tout le monde est encore sur l’histoire du passage de l’emerging markets au frontier markets. Cette introduction en Bourse est donc une double opportunité, pour JLEC et pour le marché». Filiale marocaine de l’entreprise Abu Dhabi Energy Company PJSC (Taqa), JLEC ouvre donc son capital à hauteur de 1 milliard de dirhams pour une valorisation de l’entreprise à 9 milliards de dirhams. La période de souscription s’étendra du 10 au 12 décembre 2013 pour un prix ferme de l’action de 447,5 dirhams.

L’offre concerne l’ensemble des investisseurs avec 40% du montant global de l’opération réservé aux grands institutionnels marocains, 31,5% aux personnes physiques et morales et 25% aux institutionnels étrangers. Aussi, JLEC réserve 3,5% du montant global de son opération à ses salariés titulaires. Notons que dans une première étape, la société avait déjà réalisé une opération de placement privé d’un montant de 500 millions de dirhams auprès de trois institutionnels de la place: RMA Watanya, SCR et MCMA.
«L’introduction à la Bourse de Casablanca est pour JLEC un élément important d’institutionnalisation, de notoriété et de confiance, et répond à plusieurs objectifs. D’abord, elle va permettre d’ancrer plus encore la filiale de Taqa dans le tissu économique marocain en associant au capital de la société de nouveaux partenaires et notamment de grands institutionnels de la place. De plus, avec une action ouverte à tous les investisseurs, la cotation est une occasion d’accroître la proximité de l’entreprise avec le grand public et de lui faire bénéficier de sa performance opérationnelle et financière. Enfin, cette opération va permettre à JLEC d’optimiser ses coûts de financement et faciliter son recours à des financements externes par un accès direct aux marchés financiers», a précisé M. Iraqui Houssaini. À noter que le produit net de l’émission correspond au refinancement de l’investissement réalisé par Taqa pour la construction des deux nouvelles unités 5 et 6 et au renforcement des capitaux propres de l’entreprise.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *