Investissement à Tanger: Les opportunités de la région mises en avant

Investissement à Tanger: Les opportunités de la région mises en avant

Avec 19% des exportations nationales partant de cette région, «Tanger assure à elle-seule 10% des exportations des véhicules du Royaume», a précisé M. Chraïbi.

Ayant réussi à prendre le pas sur elle-même dans les différents secteurs clés de l’économie, la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, qui se positionne comme deuxième pôle économique après celle de Casablanca-Settat, se distingue par une complémentarité entre ses différentes composantes territoriales et une diversité de ses richesses. «Tous ces atouts profitent pleinement des grandes infrastructures qui desservent la région», a indiqué le directeur du Centre régional d’investissement Omar Chraïbi, lors du lancement, mercredi 24 février, à Tanger, de la Caravane des régions, dont la tournée régionale s’étalera sur près de 18 mois.

La région dispose, selon l’intervenant, en plus des trois aéroports internationaux et du complexe portuaire Tanger-Med, de plusieurs structures d’accueil de l’investissement et de l’activité économique, dont Tanger free zone, Tanger Automotive City, Tetouan shore, Tetouan park et Aït Youssef à Al Hoceima, faisant d’elle une destination de choix pour les investisseurs (avec 30% du total des IDE attirés, en 2014, par le Maroc). Et avec 19% des exportations nationales partant de cette région, «Tanger assure à elle-seule 10% des exportations des véhicules du Royaume», a précisé M. Chraïbi.
Il est à rappeler que la région a bénéficié d’ambitieux programmes de développement intégrés. Il s’agit notamment de Tanger-Métropole (plus de 7,6 milliards de dirhams), le programme de développement économique et urbain de Tétouan (près de 5,5 milliards de dirhams) et celui baptisé «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit» (plus de 6,5 milliards de dirhams), renforçant ainsi le positionnement de cette région comme l’un des deux importants pôles économiques au Maroc. Et à l’ère de la régionalisation avancée et de toutes les réalisations précitées, «il est impératif pour tous les différents acteurs du territoire de repenser la stratégie de développement de la région en tenant compte des nouvelles mutations de son espace urbain, de ses opportunités et de son identité», a dit M. Chraïbi.

Selon Mohamed Benmokhtar, vice-président CGEM de la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima et président de la commission fiscale, de grandes opportunités existent dans la région, mais il faut juste penser à les transformer en projets. Il en résulte, en plus de la création de la richesse, de faire ressortir les spécificités régionales et de renforcer l’attractivité de la région. Ce qui va aboutir à «la création d’une marque-région», a affirmé M. Benmokhtar, faisant remarquer qu’il revient aux différents acteurs de la région de promouvoir cette marque aux niveaux international et national.
Il est à noter que parmi les secteurs d’activité, dont la région puise ses forces, figure le tourisme. De grands projets touristiques sont prévus ou en cours de réalisation (dont le projet de reconversion de la zone portuaire Tanger-Ville en port de plaisance et de croisière), permettant de doter Tanger-Tétouan de 26.000 lits additionnels. Et avec l’intégration de la province d’Al Hoceima à la région, celle-ci est destinée à gagner du terrain en termes de clientèle. Pour accompagner cette nouvelle configuration de la région, il est prévu, dans le cadre du réajustement/recadrage «de la vision 2020, de fusionner les contrats-programmes du tourisme d’Al Hoceima et Tanger-Tétouan, signés tous les deux en 2013, en un seul document régional», a souligné le directeur du Conseil régional du tourisme (CRT), Abdelghani Ragala.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *