Investissement agricole : Akhannouch annonce 15,8 milliards DH pour 2019

Investissement agricole : Akhannouch annonce 15,8 milliards DH pour 2019

Ces investissements seront répartis sur le secteur agricole avec un budget de 10,766 MMDH (en hausse de 7% par rapport à 2018), le secteur du développement rural avec 3,8 MMDH (contre 3,663 MMDH en 2018) et le secteur des eaux et forêts avec 1,320 MMDH (+7%).

Le jackpot pour les secteurs agricole et forestier. En effet, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch, vient d’annoncer qu’un budget de plus de 15,8 milliards de dirhams (MMDH) a été alloué pour financer les investissements dans les secteurs de l’agriculture, du développement rural et des eaux et forêts au titre de l’année 2019. Ce département enregistre ainsi une augmentation globale de 6% du budget par rapport à l’année 2018. Cette hausse s’explique particulièrement par l’accroissement de 7% du budget du secteur agricole, de 3% de celui du secteur du développement rural et de 5% du budget du secteur des eaux et forêts. Ces données ont été révélées dans le cadre de la présentation du projet de budget du ministère au titre de l’année 2019 devant la commission des secteurs productifs à la Chambre des représentants. Dans les détails, le ministre a expliqué que ces investissements seront répartis sur le secteur agricole avec un budget de 10,766 MMDH (en hausse de 7% par rapport à 2018), le secteur du développement rural avec 3,8 MMDH (contre 3,663 MMDH en 2018) et le secteur des eaux et forêts avec 1,320 MMDH (+7%). Selon la même source, l’augmentation enregistrée dans le programme de l’année financière 2019 au niveau du secteur agricole concernera le programme d’irrigation et d’aménagement du domaine agricole pour un investissement de 4,361 MMDH (+7% par rapport à 2018), ainsi que le programme de développement des chaînes de production agricole pour un investissement de 5,341 MMDH (+8%).

De même, le budget d’investissement alloué au secteur du développement rural bénéficiera au programme de redressement des inégalités sociales et financières dans le monde rural (3,422 MMDH), ainsi qu’au programme de désenclavement et de développement des zones rurales et montagneuses (311 MDH). Dans le secteur des eaux et forêts, les investissements prévus seront affectés aux programmes de protection et de sécurisation du domaine forestier (300 MDH), à l’aménagement et la mise en valeur des forêts (594 MDH), à la lutte contre la désertification et la préservation de la nature (343 MDH), outre un programme horizontal pour suivre les interventions du secteur.

Le ministre a expliqué d’autre part que le budget de gestion relatif à ces secteurs s’élève à 3,511 MMDH contre 3,346 MMDH en 2018, répartis sur les secteurs de l’agriculture (2,897 MMDH), du développement rural (67 MDH) et des eaux et forêts (547 MDH). Dans un autre registre, le Fonds de développement agricole mobilisera une enveloppe budgétaire de 1,67 milliard de dirhams (MMDH) au cours de l’année 2019.

Le but selon la même source est de soutenir les projets d’équipement en irrigation localisée. Le ministre a dans ce sens fait état du parachèvement des travaux, sur une superficie de près de 80 ha, du projet de reconversion collective en irrigation au goutte-à-goutte, outre la couverture d’environ 50 ha supplémentaires en techniques économes en eau dans le cadre du projet de reconversion individuelle en irrigation au goutte-à-goutte, la superficie totale irriguée par ces techniques devant atteindre 610.000 ha. S’agissant du partenariat public-privé pour la gestion de l’irrigation, M. Akhannouch a indiqué qu’il sera procédé à la réalisation d’une étude de structuration du projet du Gharb sur une superficie de 30.000 ha, le parachèvement de l’étude du projet de Kadoussa étalé sur près de 5.000 ha, ainsi que la réalisation d’études d’exécution en vue de lancer le projet de Dakhla sur une superficie de 5.000 ha. En ce qui concerne le programme de développement des parcours, le ministre a fait savoir que des réserves de pâturage verront le jour sur une superficie de 20.000 ha, outre l’aménagement des parcours sur 40 km et la création et l’aménagement de 20 points d’abreuvement du bétail.

En plus des 813 projets relevant du pilier II, 156 nouveaux projets répartis sur toutes les régions du Royaume seront programmés au titre de l’année prochaine, a précisé M. Akhannouch, faisant savoir qu’une enveloppe budgétaire de 2,7 MMDH a été consacrée à ces projets qui devront bénéficier à 64.000 personnes. Au niveau de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique, le ministre a annoncé la création d’un conseil d’orientation stratégique en recherche agricole, afin de déterminer les orientations et d’assurer la gestion des investissements dans le domaine des recherches agricoles, la création d’une unité commune des recherches agricoles ainsi que la formation de 2.700 étudiants dans les établissements de l’enseignement supérieur agricole et de 1.743 techniciens spécialisés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *