Investissement agroalimentaire: Le Maroc à la conquête des Italiens

Investissement agroalimentaire: Le Maroc à la conquête des Italiens

Le choix s’est porté cette fois-ci sur l’Italie qui a tenu, mardi à Casablanca, un forum économique. Les affaires à saisir dans le domaine agricole s’avèrent multiples. Aziz Akhannouch, ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, a brossé dans ce sens le tableau des opportunités invitant ainsi l’ensemble des opérateurs italiens à y adhérer.

Argument à l’appui : la révolution verte qu’a connue le Maroc depuis 2008. Dans son intervention, le ministre a présenté les grandes lignes de sa stratégie tout en soulignant les efforts du Maroc en termes d’amélioration de l’environnement des affaires. «Le bien-fondé des réformes et de la redéfinition d’une offre pour les investissements a permis au pays, entre 2008 et 2013, d’augmenter les investissements publics-privés de plus de 186 % passant de plus de 670 millions d’euros en 2008 à 1,25 milliard d’euros à fin 2013 », a indiqué M. Akhannouch lors du forum économique italo-marocain. Le ministre a, par ailleurs, établi un focus sur les investissements directs étrangers en provenance d’Italie, dont la part ne dépasse pas les 1,5%.
Des chiffres qui restent en deçà de toutes les attentes , et ce en dépit de l’importance des échanges commerciaux entre les deux pays plaçant ainsi l’Italie au 17 ème rang des partenaires commerciaux du Maroc.

Le ministre italien délégué pour le développement économique, Carlo Calenda a, quant à lui, souligné le développement des relations économiques entre les deux pays contribuant à un accroissement aussi bien qualitatif que quantitatif. En marge du forum, le Maroc et l’Italie se sont engagés à consolider leurs liens de coopération en matière d’agriculture et de sécurité alimentaire, et ce à travers l’appui à l’innovation technologique et au développement des capacités de production agricole. Un mémorandum d’entente a été ratifié dans ce sens entre l’Agence italienne pour le commerce extérieur (ICE) et l’Office national de la sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). Les deux parties coopéreront donc à promouvoir l’échange d’expériences des experts et des spécialistes œuvrant dans les domaines des viandes rouges au Maroc. Ceci se fera à travers le financement de la réalisation d’un centre technologique de transformation des viandes rouges, le transfert des technologies et des bonnes pratiques, et ce dans le respect des normes sanitaires internationales au service du développement de la filière ainsi que le renforcement des capacités des ressources humaines et techniques.
Pour rappel, le forum économique italo-marocain a été organisé par l’Agence italienne pour le commerce extérieur (ICE), la section pour la promotion des échanges de l’ambassade d’italie, les ministères italiens des affaires étrangères et du développement économique, la Confédération générale de l’industrie italienne (Confindustria) et la CGEM.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *