Investissement ferroviaire entre 2010-2018 : Les chiffres de l’ONCF

Investissement ferroviaire entre 2010-2018 : Les chiffres de l’ONCF

L’ONCF prévoit d’éviter 1 million de tonnes équivalent carbone sur la prochaine décennie. Des perspectives tracées dans le dernier rapport annuel de ce département ferroviaire au titre de l’exercice 2018.

49 milliards de dirhams d’investissement, 3.000 entreprises mobilisées, 180.000 emplois créés et 5,6 milliards de dirhams de capital immatériel générés… Ce sont en gros les principaux indicateurs de l’Office national des chemins de fer (ONCF) au titre de la période 2010-2018. L’Office s’est inscrit durant les 8 dernières années dans une démarche de modernisation et de développement engendrant des retombées positives aussi bien en termes de mobilité qu’en termes de sécurité et d’environnement. Les efforts engagés ces dernières années contribueraient, selon l’Office, d’éviter pas moins de 2500 morts sur les routes pendant les dix prochaines années. L’impact environnemental est également considérable puisque l’ONCF prévoit à cet effet d’éviter 1 million de tonnes équivalent carbone sur la prochaine décennie. Des perspectives tracées dans le dernier rapport annuel de ce département ferroviaire au titre de l’exercice 2018. En effet, 2018 a été une année clé pour l’Office. Elle a été marquée par l’aboutissement de projets structurants dont le lancement d’Al boraq, train à grande vitesse reliant Casablanca à Tanger. Des projets qui, selon Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, ont permis de révolutionner l’offre ferroviaire, de renforcer la sécurité, d’améliorer la qualité de service et de rapprocher les villes en réduisant la durée des parcours.

La performance maintenue en 2018

L’ONCF souligne dans son rapport une performance soutenue de son exercice au titre de l’exercice 2018. Les chiffres relevés dans ce sens font ressortir un bilan satisfaisant. C’est du moins ce que souligne M. Khlie. «Nous ne pouvons qu’être satisfaits de ces résultats qui laissent dire que le secteur ferroviaire continue à se positionner en tant que vecteur du développement économique et social durable de notre pays», souligne-t-il. Au titre de l’exercice 2018, l’ONCF a transporté 35 millions de voyageurs et a acheminé 27 millions de tonnes de marchandises. L’Office a réalisé sur ladite période des investissements de l’ordre de 5,2 milliards de dirhams. Quant aux résultats financiers, l’Office a réalisé durant cet exercice un chiffre d’affaires de 3,1 milliards de dirhams et une valeur ajoutée de 2 milliards de dirhams. A cela s’ajoute un gain substantiel pour la collectivité estimé à 2,5 milliards de dirhams grâce à l’utilisation du rail.

Les accidents en net repli

L’exercice 2018 marque par ailleurs un cap important pour l’Office, notamment en termes de sécurisation des emprises. L’année a connu la clôture du programme de l’Office visant à sécuriser la traversée des passages à niveau. Une enveloppe de 1,5 milliard de dirhams a été mobilisée pour concrétiser les objectifs de ce dispositif présenté au Souverain en novembre 2012. A fin 2018, on note une suppression de 191 passages à niveau sur la période 2010-2018 ainsi que l’équipement de 174 passages à niveau en Systèmes d’annonce et de fermeture automatique (Safa). De même, 1100 kilomètres d’emprises ont été clôturés durant les 8 dernières années. S’agissant des accidents, leur nombre a baissé de 91% aux différents passages à niveau. Celui des décès s’est retracté de 60%. L’ONCF relève en outre une baisse de 51% du nombre des accidents en pleine voie et un repli de 80% des décès en ce sens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *