Investissement : indicateurs au vert

La Commission des investissements a fait son bilan 2003. Réunie mercredi 24 décembre, cette commission a rendu compte de trois aspects positifs ayant marqué l’année. Un communiqué émanant de la commission révèle qu’il y a d’abord le nombre de projets approuvés, ensuite, la croissance des emplois créés et, enfin, le rôle du fonds Hassan II dans le développement économique et social du pays. Durant cette année, quelque 53 projets d’investissements ont été approuvés, contre 38 en 2002. Le montant global de ces investissements a été estimé à 12 milliards de DH. Le nombre d’emplois qu’ils permettent de créer est de l’ordre de 14.569 emplois directs, contre 8.929 enregistrés en 2002. Soit une hausse de 60%. Le bilan de la Commission des investissements a connu une augmentation de 39,5% en nombre de projets par rapport à 2002. En termes d’emplois, la hausse a été de l’ordre de 63,2%. Le montant d’investissement a cependant connu une baisse de 1,9%. Cette baisse s’explique, selon les responsables de la commission, par l’agrément en 2002 de la commission d’un projet exceptionnel de 6,8 milliards DH (Maroc Telecom). En dehors de ce projet, la hausse serait de 54,4%. Les projets agréés dans le cadre du fonds Hassan II s’élèvent à 25 projets pour un investissement de 377,6 millions de DH et environ 6.272. La contribution financière de l’Etat est fixée à 34,7 millions de DH. Elle est prise en charge par le fonds dans le cadre d’une enveloppe de 595 millions de DH, destinée à appuyer des projets dans les secteurs de l’électronique, la sous-traitance automobile, le textile, le cuir et les activités de préservation de l’environnement. La répartition des projets d’investissement révèle la prédominance du secteur de l’énergie et des mines avec 5,1 milliards de DH, soit 43% du total mais seulement 5 projets et 2% des emplois à créer. En deuxième place figure le tourisme (9 projets, 2,3 milliards de DH d’investissement et 2322 emplois. En matière d’emplois, le textile et cuir se taillent la part du lion avec 4887 emplois, soit 33% du total des emplois créés, mais aussi en matière du nombre de projets avec 18 projets. En termes de pays d’origine et selon les trois critères d’analyse précités, le bilan laisse apparaître la prédominance des investissements nationaux, avec 49% du total des projets. Le montant global de ces investissements nationaux est de 5,9 milliards de DH, avec 6683 emplois créés. En deuxième position figure l’Union européenne avec 19 projets (36%) et un montant d’investissements de 2,9 milliards DH ainsi que 4341 emplois (30%). Les projets de partenariats entre investisseurs marocains et européens représentent 24% du montant total d’investissement (2,8 milliards de DH), 21% du nombre total d’emplois (2995) et 11% du nombre de projets (6).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *