Investissement industriel : Des leaders s’installent au Maroc

Investissement industriel : Des leaders s’installent au Maroc

Le groupe Delphi, spécialisé dans la conception et la fabrication d’équipements pour l’automobile, envisage de réaliser à l’horizon 2021 7 nouveaux projets d’investissement au Maroc.

Catalyseur d’investissement, le secteur industriel ne cesse de rafler les parts des projets soumis à la commission des investissements. Réunie récemment à Rabat, cette commission a donné le feu vert à 51 projets, dont les deux tiers sont orientés industrie. Ces investissements porteront sur un montant global de 67 milliards de dirhams et contribueront à créer 6.477 emplois directs. La part du secteur industriel s’élève à 64,52%, se positionnant ainsi en tête des principales branches économiques du Maroc. Le montant des investissements industriels est estimé à 43 milliards de dirhams.

La même proportion est relevée au niveau de l’emploi. Ce grand chantier qui s’ouvre devrait créer environ 4.803 emplois directs, soit les trois-quarts des emplois à pourvoir. Les parts restantes ont été partagées par le secteur du transport et infrastructures de transport (19% des investissements et 8% des emplois projetés), les énergies renouvelables (9% des investissements projetés et 1% des emplois) et le tourisme et loisirs (7% des investissements et 13% des emplois).

Rappelons qu’en juillet 2017, le Maroc a tracé sa première charte d’investissement industriel. Cette charte marque un nouveau tournant dans la concrétisation des réformes prioritaires à une économie performante. Elle constitue en effet un cadre incitatif pour drainer davantage de leaders industriels au Maroc. A cet égard, 30 nouveaux contrats ont été approuvés totalisant ainsi 7,5 milliards de dirhams d’investissement. Ces contrats devraient par ailleurs générer 39.007 emplois. Des projets d’envergure verront ainsi le jour au niveau national.

Le groupe Delphi, spécialisé dans la conception et la fabrication d’équipements pour l’automobile, envisage de réaliser à l’horizon 2021, 7 nouveaux projets d’investissement au Maroc.

Le groupe mettra en place un centre de recherche et développement pour systèmes automobiles, et créera 13.000 emplois supplémentaires. Pour sa part, Linamar Corporation, leader mondial dans la fabrication de composants moteurs et figurant dans le top 25 du prestigieux classement des équipementiers «Roland Berger» pour l’année 2016, entreprend l’installation d’une unité de production de composants moteurs au Maroc pour servir ses clients,  en l’occurrence : PSA, Ford, Volkswagen et autres. L’investissement de Linamar au Maroc se chiffre à 2,69 milliards de dirhams et permettra la création de 1.000 emplois.

Le groupe portugais Simoldes, spécialisé dans la transformation des plastiques,  envisage, quant à lui, d’installer un complexe industriel au Maroc sur 10 hectares, dédié à la fabrication de moules et composants intérieurs et extérieurs de véhicules. Le leader français de la distribution d’articles de sport, Decathlon, lance également un projet d’envergure au Maroc portant sur deux volets,  à savoir le développement exponentiel du sourcing local des articles de sport ainsi que l’ouverture de 26 nouveaux magasins au Maroc et l’extension de l’entrepôt situé dans la zone franche de Tanger, pour consolider et servir l’Afrique et l’Europe. Notons que les 26 autres conventions d’investissements conclues concernent, entre autres, les secteurs du textile, de l’aéronautique, de l’automobile, de la pharmacie et de l’offshoring.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *