Investissement : La Banque populaire et l ACIM accompagnent les porteurs de projets issus de la diaspora

Investissement : La Banque populaire et l ACIM accompagnent  les porteurs de projets issus de la diaspora

Les porteurs de projets de la diaspora étaient au rendez-vous des décideurs économiques, les 21 et 22 juin à Casablanca, pour discuter des opportunités d’investissement dans leur pays d’origine. Cette initiative a été initiée conjointement par la Fondation Banque Populaire pour la création de l’entreprise (FBPCE) et l’Agence pour la coopération internationale et le développement local en Méditerranée (ACIM). Ces rencontres sont le fruit d’un partenariat qui lie les deux institutions pour la mise en œuvre du programme d’accompagnement à la création d’entreprise pour la diaspora marocaine (ACEDIM). Le but étant de créer des liens entre les investisseurs potentiels et leur pays d’accueil en vue de promouvoir le développement économique local. «Il s’agit de la première rencontre organisée dans ce sens. Pour cette première étape, nous avons ciblé 25 porteurs de projets afin de les mettre en contact avec des représentants d’institutions et d’administrations marocaines ainsi que des experts de la création d’entreprise. Notre objectif consiste à leur présenter les démarches nécessaires à suivre pour la concrétisation, en bonne et due forme, de leurs projets», a indiqué Abdelhak Marsli, secrétaire général de la FBPCE.
Cette rencontre, appuyée par la Banque africaine de développement et le Secrétariat général français de l’immigration et du développement solidaire, reflète l’expérience acquise par l’ACIM en matière de coopération internationale en direction des pays du Maghreb.
L’ACEDIM vient, donc, couronner les efforts engagés par les décideurs nationaux afin d’introduire les Marocains du monde dans le processus du changement, notamment sur le plan socio-économique. «Nous comptons cibler 50 investisseurs de la diaspora marocaine à l’horizon 2013. Ce programme devrait se traduire par une amélioration de la demande de l’investissement au Maroc, ainsi que par la sécurisation des conditions d’implantation et la valorisation des capacités des migrants entrepreneurs à investir dans leur pays d’origine», souligne Tahar Rahmani, délégué général de l’ACIM. Rappelons que l’ACIM adopte, également, pour actions le renforcement des compétences et le savoir-faire dans le cadre de prestations de formations de formateurs et d’accompagnateurs dans le domaine de la création et du développement des entreprises, notamment les TPE.
À ce jour, 550 agents ont été formés dont 91 agents de la FCE, l’ANAPEC, l’AFEM, des Centres régionaux d’investissements ainsi que le CCI de Tanger-Tétouan. En outre, l’action de l’ACIM porte sur l’ingénierie technique et financière ainsi que l’assistance à la réalisation des projets d’investissement dans les pays d’origine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *