Investissement : Le Maroc attise l’appétit des Britanniques

Investissement : Le Maroc attise l’appétit des Britanniques

C’est le tour de l’environnement d’affaires britanniques de se pencher de plus près sur la place économique marocaine pour y trouver des niches d’intérêt. En fait, la Chambre de commerce britannique reçoit actuellement une délégation de l’association MEA (Middle East Association), suite à une conférence tenue à Londres, le 18 octobre dernier, sur «Le commerce et les investissements».
«L’objectif de cette visite est de promouvoir l’échange bilatéral», souligne Chris Innes Hopkins, directeur du commerce et des relations avec le gouvernement à la MEA. Toujours est-il, au nom de la délégation des hommes d’affaires britanniques, M. Hopkins a annoncé : «actuellement les échanges entre nos deux pays se montent à 1,3 milliard de dollars. Néanmoins nous ne sommes pas satisfaits de ces chiffres surtout lorsqu’ils sont comparés aux échanges avec les pays du Golfe. Le Maroc est en mesure d’intéresser encore plus nos investisseurs d’autant plus que maintenant il s’en est donné les moyens par les nouvelles mesures en matière de libéralisation du commerce».
Ainsi, cette délégation, composée de 12 personnes représentant dix entreprises, a pour mission de rencontrer leurs homologues mais également l’administration marocaine pour tisser des contacts pouvant être concrétisés en investissements concrets, et d’inciter les entrepreneurs britanniques à venir investir au Maroc.
«Potentiellement, notre intérêt devra toucher tous les secteurs, notre délégation est composée d’opérateurs dans les secteurs du tourisme, de l’immobilier, de l’assurance et du matériel industriel. Autrement dit, l’ensemble des industries ainsi que les métiers de service», indique M. Hopkins.
Et d’ajouter que cette «mission veut réduire à néant les idées reçues soutenant que l’économie marocaine est la chasse gardée de la France et d’Espagne».
Questionné par ALM sur les secteurs qui attirent le plus cette délégation, Barry Marsh, président de la Chambre de commerce britannique au Maroc, a souligné que «chaque année, nous composons une délégation d’hommes d’affaires marocains, il s’agit notamment du secteur textile, de l’agroalimentaire et les NTIC. Un grand nombre de partenariats a été conclu en agroalimentaire. Cette fois, certains opérateurs sont intéressés par les métiers de l’offshoring. Le textile, lui, est déjà un vecteur actif de partenariat, puisqu’il représente 60 à 70% des échanges».
l’immobilier est aussi un créneau porteur. En ce sens qu’il se montre sous un beau jour aux yeux des investisseurs britanniques. «Nous remarquons qu’un grand nombre de touristes britanniques arrive au Maroc, et finalement ils y acquière un bien et s’installe pour investir».
S’appuyant sur le fait que la Grande-Bretagne est le deuxième pays sur le classement des nuitées au Maroc, M.Marsh a mis en exergue la tendance des touristes britanniques à allonger leurs vacances, à débourser des budgets importants pendant ces périodes de même qu’ils s’installent pour la plupart dans des hôtels de bonne facture, ce qui en fait une population à grand potentiel pour le tourisme marocain.
Pour ce qui est des régions les plus attractives aux yeux de la délégation en question, M.Marsh a spécifié que toutes les régions sont passibles de servir de terrain à des investissements fructueux et que «la ville de Marrakech est un moteur pour catalyser le mouvement d’effervescence que connaissent les investissements au Maroc en matière d’immobilier».
Aussi, a-t-il été souligné que le projet Al Houara, mis en place dans la région du Nord, et en vente depuis 5 mois, a déjà enregistré la vente de 90 unités, dont 15% des ventes au profit de Britanniques et d’Irlandais. Ce projet qui est vendu pour des prix variant entre 105.000 euros et 2 millions d’euros pour les villas, comporte également 6 palaces dont l’un a été vendu à un cheikh pour 8 millions d’euros.
D’autres projets sont aussi dans le pipe. Ils consistent en hôtels et boutiques haut de gamme, et sont en cours de consultation chez le conseil d’affaires maroco britannique. L’objectif étant d’offrir des projets liant le touristique au sport, au commercial ou au loisirs. Notons également un projet d’ensemble touristique qui sera installé à Tanger (Real Estate).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *