Investissement : Zahrat Annakhil veut booster Marrakech

Investissement : Zahrat Annakhil veut booster Marrakech

Commodité d’accès, urbanisation de haut standing, vue imprenable sur l’Atlas et la palmeraie. Medz, filiale de la CDG Développement, ne lésine pas sur les moyens pour offrir le meilleur aux investisseurs nationaux et internationaux. Avec un budget de 420 millions de dirhams, Medz renforce sa présence dans la ville ocre en plantant «une fleur» dans la Palmeraie. C’est tout simplement par cette métaphore que qualifie l’opérateur son projet «Zahrat Annakhil» qui se veut être avant tout un concept environnemental et culturel innovant. C’est entre les communes Annakhil et Al Ouidane, sur un terrain d’environ 182 hectares, que cette nouvelle zone d’aménagement touristique est en cours de réalisation. Elle comprend six lots pour hôtels de 4 et 5 étoiles, 29 lots pour résidences sous forme de villas, trois lots pour des résidences sous forme d’appartements et quatre autres destinés à accueillir des villas individuelles. La zone compte, également, deux autres types de lots : cinq pour des maisons d’hôtes et six pour des équipements collectifs (clinique, centre de remise en forme, centre commercial…). Et ce ne sera que le commencement, car « la fleur» s’épanouira avec la réalisation d’un parc d’une superficie de près de 10 ha dédié aux palmiers et ouvert au public. Avec ce deuxième projet du genre, Medz s’impose en tant qu’acteur de référence dans l’aménagement durable et ouvre de grandes portes aux 10 millions de touristes que le Maroc compte accueillir d’ici 2010. Zahrat Annakhil permettra à Marrakech d’augmenter sa capacité d’hébergement de 6.000 lits. Un défi que Medz relève avec une astuce : allier qualité et innovation. Il ne faut pas oublier que cette filiale de la CDG Développement s’est engagée à devenir un précurseur en matière d’aménagement du territoire et de création des espaces d’activités. Elle s’est fixée pour objectifs de mettre à la disposition des investisseurs des lots de terrain à des prix compétitifs, de rationaliser le foncier et de créer un espace viable. Une preuve : Medz qui a réalisé d’importants projets à Tanger (Ghandouri) et à Marrakech (Aguedal) est en train de mettre en place d’autres dont Casashore à Casablanca. Zahrat Annakhil n’est qu’une suite dans le parcours de Medz qui s’attèlle, en ce moment, à la tâche des travaux de viabilisation de cette zone. Dans quelques mois, en juillet 2007 précisément, ces travaux devront prendre fin, conformément au programme établi. Les lots seront donc prêts à l’investissement et pour cela une procédure de commercialisation qualitative est de mise. L’attribution des lots se fait par Medz selon un cahier des charges défini et sur la base de critères de présélection. Ceux-ci concernent les références et l’image de marque de l’investisseur et éventuellement de ses associés, la nature et la qualité du projet, le montant de l’investissement et le délai de sa réalisation. Une fois le lot octroyé, l’investisseur aura un foncier fini prêt à accueillir son projet immobilier.

L’écologie prime

Comme l’indique son appellation, Zahrat Annakhil mise beaucoup sur le contexte écologique. Au centre de la Palmeraie, à quelques kilomètres du centre historique de la ville, elle bénéficie d’une ambiance bien particulière où se trouve ancrée la couleur locale de Marrakech. Le site, où ce projet prendra corps, s’étale le long de l’oued Taroumite et se compose d’une ancienne oliveraie, d’une ferme plantée de vergers, d’orangers et de pêchers et d’une zone de palmiers. Cette dernière bénéficiera d’une réhabilitation et d’un renforcement grâce à la plantation de 30.000 palmiers (dans le cadre du projet). Toutes ces composantes naturelles seront sauvegardées et intégrées à l’aménagement paysager du site.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *