Investissements directs étrangers : 13 milliards de dirhams à fin juin

Investissements directs étrangers : 13 milliards de dirhams à fin juin

Une nette amélioration a été observée sur cette période affichant ainsi une progression à deux chiffres. L’Office des changes fait ressortir dans ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs une évolution de l’ordre de 20,3%, soit 2,2 milliards de dirhams de gagnés par rapport aux flux enregistrés au même mois de l’année précédente. Les investissements directs étrangers sont donc passés de 10,86 milliards de dirhams à 13,07 milliards de dirhams au premier semestre de l’année en cours.

Une évolution qui, selon l’Office des changes, provient de la progression des recettes. Ces dernières ont frôlé le seuil de 17 milliards de dirhams à fin juin au moment où elles se situaient autour de 14,1 milliards de dirhams une année auparavant. Les dépenses sont passées, pour leur part, de 3,2 milliards de dirhams à 3,9 milliards de dirhams. Par ailleurs, les investissements directs des Marocains à l’étranger se sont consolidés. Le flux a enregistré au premier semestre de l’année un additionnel de 2,2 milliards de dirhams.

Ainsi, les Marocains ont investi à l’étranger près de 3,2 milliards de dirhams contre 1 milliard à la même période de l’année précédente. En commentant cette ventilation, l’Office des changes évoque la hausse des dépenses d’investissements directs marocains réalisées à l’étranger. Elles ont, en effet, dépassé les 2 milliards de dirhams à fin juin. Les recettes MRE ont également connu un redressement durant cette période.

Une hausse de 5% a été relevée dans ce sens, soit un envoi de fonds d’environ 29,1 milliards de dirhams contre 27,7 milliards de dirhams une année auparavant. L’Office des changes précise qu’il s’agit du niveau le plus important des cinq dernières années. L’activité de l’offshoring a également connu une amélioration pendant les six premiers mois de l’année. Les recettes générées, sur cette période, sont de l’ordre de 3,7 milliards DH contre 3,6 milliards de dirhams l’année passée.

Le premier semestre 2015 a également été marqué par l’allégement du déficit commercial. La résorption est évaluée à 39,4%, résultat de la baisse des importations (-17,7 milliards de dirhams) conjuguée à la hausse des exportations (8,8 milliards de dirhams. Le creusement est passé, de 67,2 milliards de dirhams à 40,7 milliards dirhams fin juin.

Le taux de couverture s’est amélioré à ce propos gagnant en une année 10,6 points. Il a atteint à cet effet 79,5% contre 68,9% l’année dernière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *