Investissements en béton

Investissements en béton

Les cimentiers se frottent les mains face au grand chantier d’habitat que le Maroc a ouvert. Et pour faire face à la demande de plus en plus grande, les trois plus grands producteurs de ce matériau de construction ont décidé d’augmenter leur capacité de production pour atteindre 3,8 millions de tonnes à l’horizon 2007. C’est dans ce sens que trois conventions ont été signées, mardi 28 juin, avec le Premier ministre Driss Jettou. Des conventions d’investissement qui visent la création de 270 emplois directs et stables et portent sur un montant global de 5,8 milliards de dirhams. Le plus gros investissement est à mettre à l’actif de la société Holcim Maroc qui investira près de 2,8 milliards de dirhams. Une somme qui sera allouée à la construction d’une nouvelle cimenterie à Settat et la modernisation et l’extension des activités de la société à Nador, Oujda et Fès. Une centaine d’emplois directs seront ainsi créés. Pour sa part, la convention que la société Ciments du Maroc, filiale d’Italcementi Group, prévoit un investissement de 1,6 milliard DH. Le programme prévu dans le cadre de cette convention donnera les moyens à l’usine d’Agadir de doubler sa capacité de production avec un investissement d’environ 990 millions de dirhams. La nouvelle usine pourra être opérationnelle à l’horizon 2008, portant ainsi sa capacité de production à deux millions de tonnes de ciment par an. Ce projet permettra, en plus à l’usine d’Agadir, de parfaire ses performances environnementales grâce au choix de technologies les plus avancées en la matière et de dégager des excédents à l’export bénéficiant de sa proximité avec le port. Par ailleurs, plus de 600 millions de dirhams seront investis au cours des trois prochaines années dans le développement des activités Béton Prêt à l’Emploi et Agrégats. Une centaine d’emplois sont également concernés. La troisième convention a été signée avec la société Lafarge Ciments qui s’est engagée à investir la somme de 1,47 milliard de dirhams qui seront alloués à l’extension et la modernisation de l’usine de Bouskoura, la modernisation des installations de la société à Tanger et à Meknès, l’extension des installations à Safi et le développement d’autres activités. Cet investissement permettra la création de 70 emplois directs. Au terme de cette cérémonie à laquelle plusieurs membres de son gouvernement ont assisté, Driss Jettou a mis l’accent sur l’importance des montants d’investissement que prévoient les trois conventions, insistant sur « les perspectives prometteuses du secteur cimentier eu égard à l’envergure des projets structurants mis en place par le gouvernement, de l’essor que connaît le secteur du logement, particulièrement le logement social et des besoins de l’économie nationale», relate un communiqué de la Primature.
Par ailleurs, la même journée a connu également la signature d’une quatrième convention, cette fois-ci entre l’Association professionnelle des cimentiers (APC) et le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement. Il s’agit d’un partenariat entre ces industries qui comptent parmi les plus polluantes et le département ministériel en vue de concrétiser les objectifs du développement durable. L’apport principal de cette convention porte sur la prospection des meilleures formules pour la valorisation des déchets solides dans l’objectif de leur substitution progressive aux combustibles fossiles générateurs de gaz à effet de serre qui coûtent cher à l’importation. L’action des deux parties s’inscrira dans un processus de concertation.
L’APC se trouve désormais associéesaux démarches préalables à la mise en  place des cadres normatif et règlementaire relatifs à l’industrie du ciment.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *