Investissements étrangers : Hausse considérable des recettes en janvier

Le chiffre du mois dans la nouvelle analyse mensuelle des indicateurs des échanges extérieurs est celui des recettes issues des investissements et prêts privés étrangers. Une hausse conséquente y est relevée par l’office des changes. En effet, sur ce compartiment, une appréciation de l’ordre de 39,6% est mise en avant, soit 865,1 millions de dirhams, faisant passer ces recettes à 3,05 milliards de dirhams, au lieu des 2,18 milliards de dirhams enregistrés en janvier 2007.
Par ailleurs, l’office des changes note que «Comparativement à la moyenne des recettes des années 2003 à 2007, soit 2,59 milliards de dirhams, les recettes réalisées en janvier 2008 ont enregistré un accroissement de 17,4% ou 451,3 millions de dirhams».   Ces chiffres, ainsi, classés par nature d’opérations reflètent une dominance flagrante des recettes au titre des investissements directs. En ce sens, que ce volet s’accapare 94,7% de parts dans le total des investissements et prêts étrangers.  Pour leur part, les «investissements de portefeuille et prêts privés, ils y participent respectivement  pour 4,1% et  1,2%», ainsi que le souligne l’office des changes.
Parallèlement, sur le registre des dépenses, il s’agit d’une évolution négative. Celle-ci se traduit par un recul des dépenses jusqu’à atteindre 406,7 millions de dirhams, alors qu’elles chiffraient un montant de 957 millions de dirhams à la même période une année auparavant. Autrement dit, il s’agit d’une régression de 57,5%, soit 550,3 millions de dirhams.
Dans ce sillage, l’office des changes passe en revue les différentes composantes des dépenses, par nature d’opération. Il s’agit, ici, des transferts opérés par les Fonds d’investissements étrangers au titre des opérations de cession d’investissements de portefeuille à la Bourse des Valeurs de Casablanca, soit 184,2millions de dirhams (45,3% du total). Il est également question des transferts au titre des opérations de cession d’investissements directs : 154,1millions de dirhams (37,9%), sans oublier de mentionner les remboursements de prêts, à hauteur de 16,8% qui s’élèvent à un montant de 68,4 millions de dirhams.
En outre, rappelons que ces recettes d’investissements et prêts privés étrangers ont signé, à l’issue de l’année 2007, une appréciation de 25% par rapport à 2006, passant de 29,9 milliards de dirhams à 37,44 milliards de dirhams à fin décembre dernier. 
Comparativement à la moyenne des recettes des années 2002 à 2006, soit 21.051MDH, les recettes réalisées au titre des investissements et prêts privés étrangers ont enregistré une expansion de 77,9% ou 16,39 milliards de dirhams en plus. Sur la base d’une comparaison mensuelle, et pour le seul mois de décembre, ces recettes se sont accrues de 65%, pour atteindre 6,32 milliards de dirhams au lieu de 3,83 milliards de dirhams à fin décembre 2006.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *