Investissements : Les Galiciens séduits par la région du nord

Investissements : Les Galiciens séduits par la région du nord

Développer les relations commerciales et d’affaires entre les entrepreneurs du nord du Maroc et ceux de la région de la Galice en Espagne. C’est l’objectif principal d’un accord de partenariat entre la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)-Nord et la Confédération des entrepreneurs de Galice (CEG). La signature de cet accord de partenariat par Abdelhakim Oualit, président de la CGEM-Nord, et Antonio Fontenla Ramil, président de la CEG, s’est déroulée, mercredi 12 septembre, en présence du consul général d’Espagne à Tanger, Arturo Reig Tapia. «Pour renforcer la compétitivité de notre économie, nous avons misé sur l’élargissement de notre présence sur les marchés ayant un grand potentiel comme c’est le cas au Maroc», indique M. Fontenla. Les deux parties s’engagent à travailler ensemble afin de faciliter et d’encourager à la création et à l’implantation des projets dans les différents domaines d’activité de la CGEM-Nord et de la CEG, et ce en faveur des entreprises galiciennes et du nord au Maroc.
La Galice importe du Royaume notamment des produits textiles, des poissons et fruits de mer ainsi que du matériel électrique. «Le Maroc est actuellement la neuvième destination des exportations galiciennes, ce qui représente un volume de 380 millions d’euros», affirme M. Fontenla.
Il est à noter que vu le grand dynamisme que connaît la région nord, la CEG vient d’ouvrir son bureau à Tanger après ceux installés à Sao Paulo, Mexico, Bogota, New York, Paris, Moscou, Londres et Istanbul. «Nous avons décidé d’ouvrir, il y a quelques mois, à Tanger, un bureau de représentation. Nous voulons encourager les entrepreneurs du nord et de la Galice à établir de nouveaux contacts et de nouvelles relations d’affaires», précise M. Fontenla, faisant remarquer que «nous voulons mettre à votre disposition notre expérience dans des domaines comme le développement des infrastructures, la construction de logements, l’assainissement de l’eau ou la production d’électricité, qui connaissent une demande croissante».
Située tout au nord-ouest de l’Espagne, la Galice a réussi, contrairement aux autres régions espagnoles, à surmonter la crise grâce à son économie basée particulièrement sur la pêche, les nouvelles technologies, l’industrie automobile, l’ingénierie, la construction de logements, la production agroalimentaire et les énergies renouvelables. «Depuis 2007, la balance commerciale galicienne est positive, et notre taux de couverture se situe à vingt points au-dessus de la moyenne de l’Etat», souligne M.Fontenla.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *