Investissements : Les PME marocaines auront leur siège à Orly

Pour que les entreprises marocaines puissent prospecter et chercher des partenaires à l’étranger, Orly International vient de mettre au point une offre complète en ce sens, présentée le 6 décembre à Casablanca. Le but étant que les entreprises marocaines puissent d’ouvrir un siège social à l’étranger, accéder à un réseau d’entreprises.
S’articulant en deux modèles, l’offre d’Orly International peut être soit une « First Office » ou un « Business Time », ou carrément un pack spécial Maroc qui personnalise ces premières offres avec d’autres avantages en plus.
Ainsi, le « Pack spécial Maroc », combiné au « First Office » inclut les services offerts dans le cadre de ce dernier produit. Celui-ci se veut attrayant pour les entreprises. Il offre ainsi, une remise de 10% sur le First Office, ce qui représente 1.350 euros par mois au lieu de 1.500 euros, et ce « pour un bureau de 15m2 », indique le communiqué d’Orly International.
Aussi, cette seconde offre donne aux entreprises marocaines des avantages liés à des réductions sur les prix des hôtels, du parking, et des restaurants de l’enceinte aéroportuaire. De même, ces entreprises,  dans le cadre de leur campagne de communication ou de publicité, ont la possibilité d’utiliser le support de communication d’Orly International. Autre attrait  : et c’est celui de pouvoir bénéficier d’une journée de rencontres et d’échanges avec des institutions (Chambres de commerce et agences de développement). Cette offre est contractée pour une durée allant d’un mois à deux années.
S’agissant du deuxième cas, c’est une offre, toujours avec 10% de remise, pour être servie à 380 euros par semaine, lorsqu’il s’agit d’un bureau secondaire « loué » pour une journée à une semaine, et fait bénéficier l’entreprise approximativement des mêmes services que le premier produit.
L’intérêt ? C’est pour les entreprises marocaines la possibilité d’investir dans des représentations commerciales, même permanentes, à l’étranger. En fait, les initiateurs de cette offre mettent en avant le gain qu’auraient les entreprises à conquérir de nouveaux marchés, puisque, pour eux, de plus en plus d’entreprises étrangères s’orientent vers le Maroc. Il faudrait, donc, que ces PME et PMI puissent faire de même au niveau international et se doter de bureaux à l’étranger.
Les intervenants ont également mis en avant le fait que le budget d’exportation a été revu à la hausse par le gouvernement pour que celles-ci puissent aller à la rencontre de nouveaux marchés. Ils ont, à cet égard, ajouté que le point faible des aides offertes par les banques lorsqu’il s’agit d’accompagner une entreprise dans des démarches d’export c’est bien de ne pas prendre en considération les besoins liés à l’installation. En chiffres, contre 1.000 entreprises françaises qui sont présentes au Maroc, aujourd’hui, moins de 30 entreprises marocaines sont installées en France. C’est pour dire que la route est encore longue devant les investisseurs marocains.
Par ailleurs, «à peu près, 60 entreprises marocaines ont reçu l’offre Orly et ont montré leur intérêt à son égard. Ce qui est important à souligner, c’est que ce lot d’entreprises cité ne comprend pas les mastodontes de l’économie marocaine, mais seulement des PME qui souhaitent se développer à l’international», souligne Mohamed El Ouahdoudi, président du Siccam et intervenant à cette occasion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *