Investissements Maroc-Chine : La marge à gagner

Investissements Maroc-Chine :  La marge à gagner

Le Maroc ambitionne d’améliorer son offre exportable vers l’Empire du milieu

L’avenir semble prometteur pour les relations économiques entre le Maroc et la Chine. Le volume des échanges commerciaux entre les deux pays est en hausse, soutenu par la vigueur des importations marocaines en provenance de Chine. En 2016, le volume des échanges commerciaux a atteint 39,5 MMDH.

La part de la Chine dans le commerce total a atteint 6,2% dans la même année, selon le rapport économique et financier 2018. Cette dynamique est toutefois marquée par la faiblesse des exportations. Dans le détail, «les importations à 37,3 MMDH et les exportations à 2,3 milliards induisent un déficit commercial à 35 MMDH et un faible taux de couverture à 6% en 2016», précise le ministère dans son rapport. Le MEF attribue la vive remontée des importations chinoises et la faiblesse des exportations à l’inadéquation entre l’offre d’exportation marocaine et la demande d’importation chinoise. Cette tendance est également due à la faiblesse des coûts de facteurs en Chine rendant plus compétitifs les produits chinois. Le Maroc table sur 100.000 chinois dans le cadre de la vision 2020.

Cette ambition est encouragée par le nombre d’arrivées de touristes chinois qui a triplé en 2016 atteignant 42.844 touristes. Une dynamique qui s’est fait sentir après la suppression de visa pour les ressortissants chinois. Quant aux flux d’investissements directs de la Chine au Maroc, le ministère souligne qu’ils demeurent faibles compte tenu de leur potentiel. Il note par ailleurs qu’«un nouvel intérêt semble se manifester depuis 2014, avec une moyenne investie atteignant 316 millions de dirhams entre 2014 et 2016 contre 3 millions de dirhams avant 2013». Ces perspectives économiques sont marquées par une accélération des IDE chinois.

Suite à la visite royale en 2016, une convention a été signée en mars 2017 avec le groupe chinois Haite pour la construction de la «Cité Mohammed VI Tanger Tech». Le MEF rappelle que cette ville compte accueillir 200 compagnies chinoises. Un projet qui mobilise une enveloppe d’un milliard de dollars et créera 100.000 emplois. Dans ce sens, le Maroc est le deuxième bénéficiaire des investissements chinois en Afrique en 2016. Pékin a en effet investi 36 milliards de dollars dans le continent. A ce titre, le Royaume a accueilli 81 projets chinois se plaçant ainsi derrière l’Afrique du Sud qui a bénéficié de 139 projets. Le MEF explique que le potentiel d’exploitation du Maroc vers la Chine est non négligeable. Mais certains obstacles pèsent sur le développement des liens commerciaux entre le Maroc et la Chine.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *