ISF: L’expérience semencière marocaine à l’honneur

ISF: L’expérience semencière marocaine à l’honneur

Depuis son lancement, le PMV a inscrit le secteur semencier en tant que pilier majeur de la politique agricole du Maroc. La finalité étant d’améliorer la productivité des chaînes de valeur et de la production végétale.

Le Maroc a abrité pour la première fois les travaux du comité exécutif de la Fédération internationale des semences (ISF). Une occasion qui a permis aux professionnels marocains de partager leur expérience semencière et de tirer profit des acquis de la recherche et des progrès génétiques réalisés par les pays avancés dans le domaine, le cas des États-Unis d’Amérique et d’Europe. Ces rencontres ont connu la participation des représentants : du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime, de la Confédération marocaine de l’agriculture et du développement rural (Comader) ainsi que de la Fédération nationale interprofessionnelle des semences et plans (FNIS).

A l’ordre du jour de la rencontre, les principales avancées réalisées dans le cadre du Plan Maroc Vert. Depuis son lancement, cette feuille de route a inscrit, en effet, le secteur semencier en tant que pilier majeur de la politique agricole du Maroc. La finalité étant d’améliorer la productivité des chaînes de valeur et de la production végétale. «Le secteur semencier marocain, considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs d’Afrique, s’active davantage pour renforcer ses capacités, surmonter les contraintes, apporter une meilleure réponse aux attentes des agriculteurs et contribuer à renforcer la sécurité alimentaire», a souligné Mohamed Sadiki, secrétaire général du département de l’agriculture en marge des rencontres avec l’ISF et qui se sont déroulées entre le 7 et le 11 mars à Rabat.

Le représentant du ministère a par ailleurs salué les efforts des acteurs du secteur et de l’interprofession qui ont permis au secteur d’enregistrer des sauts quantitatifs et qualitatifs importants. En effet, la FNIS s’est vue dotée d’un appui gouvernemental permettant à l’horizon 2020 de renforcer et sécuriser les capacités de multiplication des semences. Les actions engagées visent également à développer et améliorer les conditions de commercialisation et le développement des capacités de recherche.

En parallèle, la tenue des travaux du comité exécutif de l’ISF au Maroc est venue améliorer la coopération internationale du Maroc dans le domaine des semences. Ces rencontres ont ainsi consolidé le partenariat et les synergies entre les professionnels du secteur des semences, marocains et internationaux.

A noter que les membres de la Fédération internationale des semences sont basés dans plus de 70 pays. La fédération représente par ailleurs l’essentiel du commerce mondial des semences ainsi que la communauté des 17 sélectionneurs. Elle sert, également, de forum international où sont débattues des questions intéressant l’industrie semencière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *