Jackpot pour les agriculteurs

Jackpot pour  les agriculteurs

Arriver à produire une récolte importante n’est pas le seul garant d’une bonne année agricole, il faut toujours pouvoir la commercialiser. «Avec la production de 110 millions de quintaux, cette année a été plus qu’exceptionnelle, grâce à un effort considérable de tous les acteurs du secteur, notamment les agriculteurs», a déclaré Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime.

«Aujourd’hui, le moral des agriculteurs est bon, il ne reste plus qu’aux banques d’accompagner les opérateurs pour multiplier les investissements», a-t-il ajouté. L’appel du ministre semble avoir trouvé un écho chez le principal acteur financier du secteur. Hier, mercredi, à Rabat, le Crédit Agricole a annoncé la mise en place d’un dispositif pour l’accompagnement de la récolte céréalière record de cette saison.

«Le Crédit Agricole mobilisera une enveloppe de 5 milliards de dirhams pour la saison agricole prochaine. L’objectif est de n’avoir aucun problème dans l’écoulement de cette manne», a déclaré Tariq Sijilmassi, président du directoire du Crédit Agricole. Cette nouvelle enveloppe budgétaire viendra s’ajouter aux 45 milliards de dirhams que la banque s’est engagée à investir dans le cadre des deux premiers contrats programmes signés entre la banque et le ministère pour accompagner le Plan Maroc Vert sur la période entre 2009 et 2018.

Ce financement ira d’abord aux petits agriculteurs à hauteur de 2 milliards de dirhams, l’objectif étant de structurer les processus de production, de valorisation et de commercialisation des produits de la petite agriculture, mais également de contribuer aux projets de  développement adaptés à l’extrême ruralité. Ensuite, 2 milliards de dirhams seront réservés à la collecte afin de permettre un bon déroulement de l’opération des moissons, d’optimiser les conditions de collecte et de stockage et d’améliorer les revenus des petits agriculteurs. Enfin, 1 milliard de dirhams servira à financer les investissements, notamment en ce qui concerne la modernisation de l’équipement des agriculteurs.

Le Crédit Agricole s’est, par ailleurs, engagé à accompagner l’évolution de l’industrie agroalimentaire durant les années à venir. «Maintenant que la première phase du Plan Maroc Vert a porté ses fruits, il est absolument nécessaire d’œuvrer pour la création de nouvelles industries agroalimentaires et d’améliorer celles déjà existantes», a noté Tariq Sijilmassi.

La récolte record de cette année fait de cette saison une saison historique pour l’agriculture marocaine. Les 110 millions de quintaux annoncés par le ministre de l’agriculture dépassent de loin les 70 millions de quintaux enregistrés l’année dernière. «Derrière cela, d’abord des conditions météorologiques très clémentes avec une pluviométrie plus que favorable cette année, mais également les dispositions du Plan Maroc Vert dont l’impact était très perceptible», a précisé Tariq Sijilmassi.

Aziz Akhannouch a, quant à lui, tenu à préciser que l’évolution est visible autant sur la quantité que sur la qualité des récoltes. «La qualité des céréales cette année est excellente, voire exceptionnelle», a-t-il assuré. Ces chiffres devront booster la croissance du pays cette année puisque l’agriculture représente 15% du PIB du Royaume.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *