Jawad Chami / SIAM: «C’est une édition riche en nouveautés»

Jawad Chami / SIAM: «C’est une édition riche  en nouveautés»

Entretien avec Jawad Chami, commissaire général du Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM)

Dans sa 11ème édition, le Salon international de l’agriculture du Maroc (SIAM) a pris pour thèm, l’«Agriculture résiliente et durable». Jawad Chami, commissaire général du SIAM, nous explique ce choix et revient sur les différentes nouveautés de cette édition.

ALM : Quelles sont les nouveautés de cette 11ème édition du SIAM ?
Jawad Chami : Le moins que l’on puisse dire, est que cette 11ème édition est riche en nouveautés. En effet, outre sa thématique «Agriculture résiliente et durable», cette édition met l’agriculture marocaine au centre de l’actualité du monde et des défis des phénomènes climatiques complexes. Elle connaît, dans ce sillage, l’adoption d’une stratégie pertinente en rapport avec les inquiétudes des professionnels agricoles secoués par les aléas des changements climatiques. Ce fil conducteur est aussi une avant-première de la COP22.

En effet, le ministère de l’environnement est présent pour la communication sur la tenue de la COP22. Aussi, grande première pour cette édition, le pays à l’honneur est un pays du Moyen-Orient. Un choix qui vise à consolider et renforcer encore plus les relations et les échanges. Pour ce qui est du Salon en lui-même, il connaît une nouvelle configuration de son «Pôle Régions». Ainsi, avec le nouveau découpage territorial, les régions présenteront une nouvelle offre de productions. Dans le même sillage, les espaces de circulation sont plus élargis pour faciliter la circulation, la sécurité et le confort des exposants et visiteurs, et au «Pôle Produis du Terroir» ne sont présentes que les coopératives et associations ayant des agréments remis par l’ONSSA. Par ailleurs, l’édition 2016 connaît la présence de nombreux pays représentant tous les continents. Côté animation, la FISA offre des dégustations à base de produits avicoles. Et enfin, mais là c’est devenu une tradition, le SIAM accueillera la 3ème édition du Grand prix national de la presse agricole et rurale.

Comment s’organise le SIAM cette année ?
Le Salon international de l’agriculture est réparti sur 2 sites: le site A et le site B. Le site A comprend des pôles à dynamisme commercial intense comme les pôles «machinisme», «produits du terroir» et «élevage» et abrite aussi le Pôle «Institutionnels & Sponsors» et «Régions» image du nouveau découpage territorial. Pour ce qui est du site B, il comporte des pôles à caractère plus professionnel comme les Pôles «Produits», «Agrofourniture», «International» et bien entendu le Pôle «Nature». Aussi dans le site B on retrouve l’espace des conférences qui traitent tous les aspects de la thématique «Agriculture résiliente et durable» et le press center. En effet, le SIAM est également une plate-forme de communication, de connexions économiques, et d’échanges. Aussi, au programme de cette 11ème édition figure l’organisation de plusieurs meetings B to B facilitant aux exposants et visiteurs de cibler des opportunités de business en Afrique. De même, le Salon est l’occasion idoine de signatures de conventions, de concours d’élevage, d’ateliers et de remises de trophées.

La thématique retenue pour le SIAM 2016 est l’«Agriculture résiliente et durable». Qu’est-ce qui justifie ce choix?
L’agriculture marocaine, emploie la moitié de la population active. Elle est le noyau de notre économie et représente 15 à 20% des exportations du pays. Dans ce sillage, le SIAM est un moyen pour les opérateurs du monde agricole de se rassembler entre professionnels autour d’un agenda commun. C’est une opportunité exceptionnelle pour aborder de grandes questions relatives à l’agriculture. Ainsi, l’optimisation des ressources pour une agriculture performante et durable qui est au cœur des inquiétudes des professionnels et les efforts pour rester dans la continuité de la tenue de la COP22 au Maroc, conduisent systématiquement au choix de la thématique «Agriculture durable et résiliente». Ce sujet permet de répondre aux défis qui se posent à notre agriculture.

Gestion des sols agricoles, maintien et optimisation de l’utilisation de l’eau, fertilisants et produits phytosanitaires, confort et sécurité des agriculteurs, diminution de l’empreinte environnementale du travail agricole, production d’une énergie renouvelable à partir de déchets agricoles et production de manière durable, sont autant d’objectifs à atteindre tout en restant performant. Ces défis, impactés par les changements climatiques, exacerbent les menaces qui existent déjà sur la sécurité alimentaire. Ainsi, cette 11ème édition du SIAM se veut émettrice de solutions et de résultats de recherches à travers son cycle de conférences traitées par des experts en plus du partage de success stories.

Le pays à l’honneur à cette 11ème édition du SIAM est les Émirats Arabes Unis. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?
Partenaires de longue date, les Emirats Arabes Unis et le Maroc ont considérablement développé, durant la dernière décennie, leurs rapports économiques. Leurs échanges extérieurs ont connu un réel bond passant de quelque 300 millions de dirhams en 2000 à près de 4,1 milliards de dirhams en 2014. Aussi, l’Etat des Emirats Arabes Unis, troisième investisseur étranger au Maroc et premier parmi les pays arabes, est lié au Royaume du Maroc par plus d’une soixantaine d’accords de coopération touchant différents secteurs dont l’agriculture, alors que six conventions viennent de s’ajouter dans le domaine agricole ces derniers mois.
Les Emirats ne possèdent pas de terres arables ni de forêts, mais disposent d’une agriculture ultramoderne sur laquelle ils peuvent capitaliser, ainsi que d’un savoir-faire et d’une expérience non négligeable dans la culture du palmier dattier et la valorisation des dattes. En échange, avec une offre diversifiée en termes de produits agricoles, le Maroc conforte sa présence sur le marché  des EAU et du Moyen-Orient.

Quels sont les objectifs du SIAM 2016 ?
Le Salon international de l’agriculture est, chaque année, la référence en matière de transmission de la puissance d’un secteur occupant la moitié de la population nationale. Eleveurs, producteurs, régions, organisations et syndicats professionnels, ministères et organismes publics ou instituts de recherche contribuent à présenter les différentes facettes du monde agricole, de ses métiers, de ses évolutions et de ses perspectives.  Le SIAM est aussi un plateau de communication remarquable mettant en avant la thématique «Agriculture résiliente et durable», les mises en relation et les opportunités de connexions. Il est un modèle africain performant aux standards internationaux. Ainsi, pendant une semaine, le SIAM propulse la ville de Meknès sur le devant de la scène médiatique nationale et internationale.  En chiffres, nos objectifs quantitatifs sont d’accueillir 1.200 exposants sur une superficie de 17 hectares, où battra un business intense, de hisser plus de 60 drapeaux de pays, d’exposer plus de 2.500 bêtes, de présenter des conférences de très haut niveau, de recevoir plusieurs délégations étrangères et d’accueillir 850.000 visiteurs dans des conditions de confort et de sécurité optimales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *