JLEC dépasse ses prévisions

JLEC dépasse ses prévisions

Pour sa première communication financière depuis son introduction en Bourse, Jorf Lasfar Energy Company (JLEC) a de bons résultats à annoncer. En effet, par rapport aux prévisions de son business plan, l’année 2013 a été marquée par des performances opérationnelles et financières en adéquation totale. De ce fait, le taux de disponibilité est ressorti en amélioration, passant de 88,61% sur le business plan à 89,67% en résultats.

Même son de cloche pour le résultat d’exploitation qui a affiché une amélioration de 9,9% sur ce qui a été prévu. Il est ressorti à 828 millions de dirhams contre des prévisions de 753 millions de dirhams, et ce, suite à l’optimisation des coûts d’exploitation et de maintenance. Pour sa part, le taux de marge opérationnel ressort à 16,8% contre un taux estimé de 14,9%.

C’est ainsi que le résultat net dégage une hausse de 8,7% par rapport aux prévisions publiées dans la note d’information relative à l’introduction en Bourse. Il est donc de 344 millions de dirhams au lieu de 317 millions de dirhams. Cependant, le chiffre d’affaires est en très léger recul par rapport aux prévisions, enregistrant 4,936 milliards de dirhams au lieu de 5,047 milliards de dirhams.
 

Sur un autre volet, par rapport à l’exercice 2012, les performances opérationnelles et financières au 31 décembre 2013 accusent, comme prévu auparavant, une baisse. En effet, le chiffre d’affaires de JLEC est de 4,936 milliards de dirhams contre 5,883 milliards de dirhams en 2012. L’entreprise explique cette évolution à la baisse par un recul significatif des frais d’énergie consécutif au prix du charbon sur le marché international en 2013.

Ce recul a été en moyenne de 110 dollars la tonne en 2012 contre 93 dollars la tonne en 2013. De plus, JLEC rappelle la baisse du taux de disponibilité passant de 91,80% en 2012 à 89,67% en 2013 comme seconde cause au fléchissement du chiffre d’affaires. Dans ces conditions, le résultat d’exploitation s’établit à 828 millions de dirhams, en retrait par rapport à 2012 suite à la baisse du taux de disponibilité et en reflet de la structure tarifaire contractuelle. Aussi, en conséquence, le résultat net passe de 472 millions de dirhams en 2012 à 344 millions de dirhams en 2013.
 

Aussi, par rapport aux prévisions du business plan, le résultat net part du groupe est en hausse de 11,3% suite à l’optimisation des coûts d’exploitation et de maintenance, et de la réalisation d’un résultat financier positif au niveau de la filiale Jorf Lasfar Energy Company 5 & 6.

Pareillement, la baisse du résultat net part du groupe entre 2012 et 2012, proforma (qui tiennent compte du changement de méthode de consolidation de la société Jorf Lasfar Energy Company 5 & 6 et du changement de la date de clôture de ses comptes au 30 septembre au lieu du 31 décembre 2012) s’explique essentiellement par le retraitement de l’écart de conversion passif de la société JLEC 5 & 6 pour un montant de 107 millions de dirhams.

Enfin, par rapport à l’exercice 2012, le résultat net part du groupe enregistre une diminution de 12,6% essentiellement suite à la baisse du taux de disponibilité.

 

Des perspectives plutôt roses

2014 sera marquée par la mise en exploitation et l’intégration des unités 5 & 6 qui vont permettre au Groupe Jorf Lasfar Energy Company d’augmenter sa capacité installée de plus de 50% pour atteindre 2.056 MW, confortant ainsi sa position de leader de la production privée d’électricité au Maroc. De ce fait, le Groupe JLEC améliorera ses principaux agrégats financiers en conformité avec les prévisions de son business plan, tout en poursuivant son processus d’amélioration continue de son activité. Par ailleurs, le Groupe JLEC entend s’inscrire dans le développement du mix énergétique au Maroc et ainsi se positionner sur les différentes opportunités du marché.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *