José Maria Teixeira : «Il n’y aura aucun impact négatif sur l’activité au Maroc»

ALM : DHL vient de revoir son plan des activités. Quel est l’impact de ce plan sur la filiale marocaine ?
José Maria Teixeira : En effet, DHL vient d’annoncer récemment un repositionnement à partir du 30 janvier 2009 de son activité Express déficitaire aux Etats-Unis et ainsi se concentrer entièrement sur son offre internationale et interrompre ses activités domestiques, aériennes et routières aux Etats-Unis. La gamme de service DHL Express sera maintenue sans aucun impact négatif sur le service et les opérations dans les autres pays et régions du monde. Le service DHL Express aux Etats-Unis sera toujours très concurrentiel. En effet, 71% de toutes les expéditions internationales à destination et en provenance des principales agglomérations américaines bénéficieront d’un délai de livraison meilleur qu’aujourd’hui, et la performance des livraisons pour les 25% restants demeurera inchangée.
Ces changements n’auront aucun impact négatif sur l’activité de DHL Express Maroc, mais bien au contraire notre qualité de service rendue à nos clients s’améliorera davantage.

Comment se positionne DHL au Maroc ?
DHL Express continue de maintenir sa position de leader sur le marché marocain. Ceci est grâce à la reconnaissance de nos clients de la fiabilité de notre service, à l’aspect innovant de nos produits et qui est toujours en harmonie avec les besoins des différents opérateurs économiques et aussi à notre présence depuis 20 ans dans le Royaume. En plus de notre activité Express, le groupe DHL couvre aussi l’activité de fret aérien et maritime par le biais de DHL Global Forwarding et la logistique par le biais de DHL Exel Supply Chaine. Avec cette offre multiservice, nous pouvons ainsi répondre à tous les besoins de nos clients en ce qui concerne le métier de transport et logistique. Nous comptons développer davantage nos différentes prestations et ainsi maintenir cette position de leader dans le marché marocain.

Quelles sont vos perspectives de croissance ?
Nous avons de belles perspectives pour nos activités au Maroc malgré quelques inquiétudes dans la conjoncture économique mondiale qui peuvent avoir de l’impact direct sur notre activité. À cet effet, nous mettons en œuvre tout un programme de développement qui se concentre dans les axes suivants.
Il y a d’abord l’ouverture de nouvelles agences là où nous ne sommes pas encore présent, et ainsi se rapprocher davantage de nos clients. Il y a aussi  la construction d’un espace multimodal à l’aéroport Mohammed V d’un investissement total de 40 millions de dirhams, ce qui nous permettra d’élargir notre gamme de produit et continuer dans l’amélioration de notre qualité de service. Le troisième axe concerne la certification TAPA au niveau de nos principaux sites opérationnels de façon à renforcer la sécurité des envois et le traitement des opérations en conformité avec les normes standards internationales.
À cela, s’ajoute l’investissement que nous continuerons à faire dans la qualité par le biais de la formation de nos collaborateurs et la mise en place des outils nécessaires pour le bon déroulement de nos opérations.

Par rapport à vos plans initiaux, quels sont les réajustements que vous avez opérés pour faire face à la crise économique ?
Le ralentissement de l’économie américaine a poussé notre industrie, parmi d’autres, à prendre des décisions difficiles, notamment la récente annonce par rapport au repositionnement de notre activité aux Etats-Unis. C’était une décision difficile mais en tant que managers responsables, nous ne pouvions pas ignorer l’impact négatif de la fluctuation des coûts du carburant, le ralentissement économique aux Etats-Unis et la contraction continue du marché express domestique américain. Les pertes de volumes dans l’activité Express aux Etats-Unis n’étaient pas soutenables dans le temps et nous devions agir pour protéger les intérêts de nos clients et de nos salariés dans le monde entier ainsi que de nos actionnaires. En parallèle à ce repositionnement, le groupe continuera son programme de réduction des coûts par l’amélioration des processus opérationnels tout en restant toujours attentifs à l’évolution de la situation économique actuelle. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *