Jouahri : «Le taux de bancarisation a atteint 70%»

Jouahri : «Le taux de bancarisation a atteint 70%»

Le wali de Bank Al-Maghrib prend part au Forum mondial sur les politiques d’inclusion financière

«Force est de reconnaître que nous avons encore des défis à relever : les disparités entre le monde rural et urbain, entre les genres, l’amélioration de la qualité des données et le développement d’un dispositif efficace de mesure d’impact. Ces défis nous rappellent à la nécessité de continuer à unir nos efforts…».

L’expérience marocaine dans le domaine de l’inclusion financière mise en avant au Caire. En effet, le Maroc, représenté par le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, prend part au Forum mondial sur les politiques d’inclusion financière qui se tient en Egypte.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le numéro un de la banque centrale a expliqué l’engagement de BAM en faveur de l’inclusion financière.

«Au Maroc, l’inclusion financière a été érigée en tant qu’engagement fort de Bank Al-Maghrib qui a fait de celle-ci, depuis 2007, un de ses objectifs majeurs et l’un des principaux vecteurs d’une stratégie globale de développement du secteur financier à l’horizon 2020, et visant à la fois l’approfondissement du marché bancaire national, le développement des marchés de capitaux et le positionnement de notre pays en tant que hub financier régional», a-t-il fait savoir. Et de poursuivre: «Notre engagement à promouvoir l’accès et l’usage de services financiers de qualité sur des bases saines et solides a été annoncé en 2013 à travers la déclaration de Maya et réaffirmé en 2016 dans le cadre de la feuille de route d’alignement du secteur financier aux Objectifs de développement durable à l’occasion de la COP22 tenue à Marrakech».

Le wali de Bank Al-Maghrib a détaillé les mesures adoptées dans le cadre de cette politique à travers notamment la bancarisation des différents segments de la population, l’éducation financière, la protection du consommateur, le financement des TPME et la promotion de l’innovation dans les offres des institutions financières.

Il a dans ce sens affirmé que les efforts marocains dans ce domaine ont été salués par les institutions financières internationales. «Ces avancées n’ont pas manqué d’être soulignées par la Banque mondiale et le FMI lors de leur dernière mission d’évaluation du secteur financier FSAP conduite en 2015 et démontrées par l’évolution du taux de bancarisation qui a atteint 70% à fin 2016 alors qu’il ne dépassait pas 25% dix années plus tôt», a indiqué M. Jouahri. «Cela dit, force est de reconnaître que nous avons encore des défis à relever : les disparités entre le monde rural et urbain, entre les genres, l’amélioration de la qualité des données et le développement d’un dispositif efficace de mesure d’impact. Ces défis nous rappellent à la nécessité de continuer à unir nos efforts, aussi bien au niveau national, régional qu’international, et à nous mobiliser de manière globale et harmonisée pour apporter une réponse adéquate à l’ensemble de ces défis», a-t-il ajouté tout en insistant sur l’engagement de BAM «à traiter ces disparités, dans le cadre d’une stratégie nationale d’inclusion financière de long terme, que nous sommes en train de finaliser avec le ministère des finances et en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes publiques et privées».

Par ailleurs, M. Jouahri qui préside également la 40ème session du Conseil des gouverneurs des Banques centrales arabes, a rappelé les efforts des pays arabes pour la promotion de l’inclusion financière. «Le Conseil  des gouverneurs des banques centrales arabes a approuvé, lors de sa dernière réunion tenue à Rabat en 2016, l’adoption du 27 avril de chaque année en tant que journée arabe de l’inclusion financière dans l’objectif de contribuer à la sensibilisation de tous les intervenants dans les pays arabes à l’importance de l’inclusion financière. Cette journée est devenue l’occasion pour renouveler l’engagement de la région à atteindre les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030», a affirmé le wali de la banque centrale.

A noter que le Forum mondial sur les politiques d’inclusion financière a été organisé pour la première fois en terre arabe. Organisé par la banque centrale d’Egypte et l’Alliance pour l’inclusion financière, le Forum est placé lors de cette édition sous le thème «Exploration de la diversité, promotion de l’inclusion».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *