Journée scientifique de partage de compétences : La maladie de Parkinson examinée par des experts marocains et français

Journée scientifique de partage de compétences  : La maladie de Parkinson examinée  par des experts marocains et français

Le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration organise, mercredi prochain, une journée scientifique de partage de compétences sur la maladie de Parkinson, et ce mercredi à Rabat en l’honneur du Dr. Abdelhamid Benazzouz et Dr. Rabia Bouali-Benazzouz, experts marocains résidant en France.

Cette journée a pour objectif d’exposer les dernières avancées scientifiques relatives à cette maladie et d’examiner les pistes de collaboration entre experts français et marocains résidant en France et leurs homologues au Maroc. Plusieurs experts de haut niveau français, franco-marocains et marocains se sont mobilisés pour présenter leurs travaux scientifiques et enrichir le débat sur les connaissances dans le domaine des maladies neurodégénératives et plus particulièrement la maladie de Parkinson. Celle-ci, deuxième pathologie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer, représente 1% de la population après 60 ans. Elle survient en moyenne entre l’âge de 55 et 65 ans.

Le Dr Benazzouz et ses collaborateurs ont été les premiers à développer une nouvelle approche thérapeutique neurochirurgicale de la maladie de Parkinson, la stimulation cérébrale profonde du noyau sous-thalamique chez le singe au sein d’une unité de recherche CNRS à l’Université de Bordeaux. Le succès de cette technologie chez l’animal a permis au Dr Benazzouz de contribuer à son transfert aux patients parkinsoniens en France et plus récemment au Maroc. Cette rencontre se veut donc un véritable  moment d’échange et de partage entre les participants et les différents partenaires.

Elle a pour objectifs de partager les avancées scientifiques dans ce domaine, d’élargir le champ des partenariats entre les compétences des deux rives, d’accompagner des projets potentiels portés par des compétences marocaines dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé et favoriser le transfert de technologie et du savoir-faire en encourageant la création de plates-formes dotées d’instruments de haute technologie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *