Journées de la finance pour les enfants et les jeunes : Plus de 200.000 bénéficiaires ciblés en 2018

Journées de la finance pour les enfants et les jeunes : Plus de 200.000 bénéficiaires ciblés  en 2018

Pour évaluer la qualité des formations dispensées et comprendre les attentes, la fondation a choisi de sonder la satisfaction des bénéficiaires ainsi que leur degré d’assimilation. Le taux de satisfaction a atteint en 2017 les 85%.

C’est à partir de ce lundi 12 mars que débuteront les journées de la finance pour les enfants et les jeunes. Tout au long de la semaine, écoliers, collégiens, lycéens et même stagiaires des centres de l’OFPPT et de l’artisanat amélioreront leurs connaissances et compétences financières à travers des ateliers didactiques et visites de terrain. Une action de sensibilisation qui porte sur un contenu adapté aux différentes cibles ainsi que sur l’adhésion des professionnels et établissements de la place qui ouvriront leurs portes aux jeunes apprentis. Les journées de la finance pour les enfants et les jeunes sont à leur septième édition au Maroc. En effet, le Royaume, à travers la Fondation marocaine pour l’éducation financière, créée à l’initiative de Bank Al-Maghrib, organise annuellement cette manifestation. Le but étant de vulgariser les produits et services financiers pour la population juvénile. Le Maroc n’est pas seul dans cet engagement puisque grâce à l’ONG Child and Youth Finance International (CYFI) pas moins de 140 pays organisent en cette période la semaine mondiale de l’argent. Des séances de formation sont ainsi tenues dans le monde entier où professionnels du secteur vont à la rencontre des élèves et étudiants pour les sensibiliser à différentes notions liées à la finance.

Une édition riche en nouveautés

Selon Fatimazahra Aziz, directrice exécutive de la Fondation pour l’éducation financière, la 7ème édition des journées de la finance pour les enfants et les jeunes qui se poursuit dans différentes régions du Royaume jusqu’au 18 mars comportera plusieurs nouveautés. «Cette édition s’inscrit dans la continuité du format classique de la manifestation avec une amélioration du contenu et un accompagnement renforcé, notamment sur le digital», assure Mme Aziz. La Fondation a mis en place cette année de nouveaux livrets avec des annexes adaptées pour chaque cible en vue de faciliter l’assimilation du concept par un grand nombre de bénéficiaires. Toutefois, la grande nouveauté réside dans l’intégration des élèves de la formation professionnelle. Une caravane itinérante est également au programme et ce en partenariat avec le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique afin d’élargir la cible des bénéficiaires au-delà de la semaine dédiée durant l’année. Les actions de sensibilisation se poursuivront, d’après la directrice exécutive de la Fondation, jusqu’au deuxième semestre de l’année scolaire 2018-2019. L’autre particularité de cette édition est relative au nombre de bénéficiaires. Il devra augmenter pour cette nouvelle édition de 30% passant ainsi de 150.000 à 200.000 élèves ciblés. La fondation a choisi cette année d’intégrer davantage d’enfants à besoins spécifiques. Rappelons qu’au-delà des séances de formation, les bénéficiaires effectueront des visites aux établissements partenaires dont on peut énumérer la Bourse de Casablanca, l’AMMC et l’ACAPS. La fondation accordera également cette année une attention particulière à la parité urbain-rural ainsi qu’à l’approche genre.

150.000 bénéficiaires en 2017

Un important saut quantitatif et qualitatif a été observé depuis les premières journées de la finance pour les enfants et les jeunes. La population de bénéficiaires est passée de 30.000 élèves en 2012 à 150.000 en 2017, dont 60% de filles. Cette progression démontre, d’après Fatimazahra Aziz, l’intérêt accordé à cette manifestation. Elle reflète également l’impact du contenu qui ne cesse d’évoluer.
L’année 2017 a été marquée par le lancement de l’accompagnement digital. Des capsules de sensibilisation ont été mises en ligne, notamment à travers les réseaux sociaux. Cette démarche a permis d’élargir le spectre des bénéficiaires directs. De même, plus de 3.600 établissements scolaires ont pris part à ces journées en 2017. Aussi, 4.000 formateurs se sont mobilisés pour accompagner cet événement. «C’est grâce à la mutualisation des efforts de tous les partenaires et grâce à la volonté pour faire les choses dans les meilleures conditions que nous réussissons nos journées. Un succès sur lequel nous devrons capitaliser à l’avenir», souligne la directrice exécutive de la fondation.
Pour évaluer la qualité des formations dispensées et comprendre les attentes, la fondation a choisi de sonder la satisfaction des bénéficiaires ainsi que leur degré d’assimilation. Le taux de satisfaction a atteint en 2017 les 85%. Le sondage effectué fait ressortir également que 78% des écoliers ont bien assimilé les séances dispensées. En outre, 80% des collégiens ont répondu de façon optimale aux questionnaires de fin de formation contre 66% pour les lycéens.

Mizanyati, une application mobile de gestion du budget

En vue de promouvoir les bonnes pratiques en matière de gestion du budget personnel ou familial, la fondation a développé une application mobile baptisée «Mizanyati».
la finalité étant de permettre aux ménages marocains et aux particuliers de gérer leur budget de façon efficace, pédagogique et attractive .
Disponible sur Android et iOS, l’application permet de familiariser cette même cible avec les différentes notions et habitudes financières essentielles à un bon équilibre budgétaire et financier. Cet outil se veut également une source d’information et de bonnes pratiques s’agissant des finances personnelles. Pour réaliser cette application, la fondation s’est basée sur un benchmark international ainsi que sur une enquête qualitative que la fondation a menée auprès de professionnels du digital, de jeunes cadres actifs et connectés ou encore de personnes peu alphabétisées en partenariat avec l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA).
L’application s’articule autour de 5 modules, à savoir la gestion des ressources, la gestion des dépenses, la gestion de l’épargne, la gestion du crédit ainsi que l’information et bonnes pratiques.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *