Justice : Tanger se dote d’un centre de médiation et d’arbitrage

Justice : Tanger se dote d’un centre de médiation et d’arbitrage

Les travaux d’une conférence qui se sont déroulés, vendredi 17 juin, dans la ville du détroit, sous le thème «Le rôle des modes alternatifs dans le règlement des conflits» ont été marqués par l’annonce de la création d’un Centre international de médiation et d’arbitrage. Organisée par la CCIS de Tanger en collaboration avec le ministère de la Justice et la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, la programmation de cette manifestation a été axée sur l’examen d’un certain nombre de questions relatives notamment aux perspectives de la médiation, la complémentarité entre les tribunaux étatiques et les modes alternatives de règlement des conflits ainsi que l’arbitrage et la médiation dans le contexte marocain. «Cette manifestation s’assigne pour objectif principal de sensibiliser le public, en particulier les opérateurs économiques, sur les moyens aux modes alternatifs de règlement des litiges sans avoir recours aux tribunaux ordinaires», affirme Mohamed Zerkti El Ayadi, ancien bâtonnier du barreau de Tanger. Très attendu, le nouveau Centre international de médiation et d’arbitrage est établi dans les locaux du siège de la CCIS de Tanger. Selon le président de la CCIS de Tanger Omar Moro, la création de ce nouveau centre est le fruit d’une longue réflexion pour répondre aux besoins pressants de décongestionnement des tribunaux et «le désir d’avoir recours aux moyens alternatifs qui sont beaucoup plus souples, plus rapides et plus adaptés à la réalité de l’entreprise et ses transactions commerciales». Selon les responsables de la CCIS de Tanger, ce nouveau centre est placé sous l’autorité de la Chambre, toutefois sa gestion se fait d’une manière autonome, compte tenu de la nature de son activité. Ce centre- dont la présidence du conseil d’administration est assurée par l’actuel président de la CCIS de Tanger- «contribue aux efforts déployés pour la promotion des modes alternatifs de règlement des conflits à l’échelle nationale»,  souligne Abdelmajid Rhmija, directeur des études, de la coopération et de la modernisation au ministère de la Justice. Il est à noter que les travaux de cette conférence se sont distingués par la signature d’une convention de coopération et de partenariat, entre la Chambre et la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Tanger, visant à soutenir le centre dans sa démarche, qui consiste principalement à gérer et organiser une médiation et un arbitrage institutionnel.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *