Kaberuka : L’Afrique a besoin d’une croissance de 7%

Kaberuka : L’Afrique a besoin d’une croissance de 7%

Pour Donald Kaberuka, qui a indiqué, mardi soir, que la croissance inclusive est un défi majeur, «l’Afrique a besoin d’une croissance de 7%». Pour ce faire, il faut travailler, selon le président du Groupe de la BAD, sur deux éléments. «Les infrastructures et l’intégration du marché régional», a-t-il détaillé, en ajoutant que d’autres défis sont également à relever quant à l’emploi et la sécurité dans la région.

Et c’était à Mohamed Boussaid de lui répondre lors d’une entrevue consacrée à l’examen de la coopération entre le Royaume du Maroc et la BAD ainsi qu’aux perspectives de son développement : «Je partage vos propos !». Aux yeux de l’argentier du Royaume, «la croissance en Afrique est encore insuffisante».

Aussi, le ministre de l’économie et des finances a réitéré les propos de M. Kaberuka en termes d’intégration régionale. «Le Maroc s’emploie à porter haut et fort cette nécessité qui fait le succès de certaines régions dans le monde », a enchaîné M. Boussaid qui trouve que la croissance n’est pas domestique.

«On doit relier la croissance à celle de la région. Quand un pays fait partie d’une région dynamique, il arrivera à une croissance plus grande», a ajouté le ministre en s’interrogeant sur la manière dont il faut profiter de la croissance régionale. «Il faut une ouverture sur la région», a enchaîné M. Boussaid en précisant que le Maroc regarde avec beaucoup de responsabilité vers le Sud. «Nous aimerions que le Maroc puisse aller vers l’Est», a caressé le ministre qui estime que «l’intégration est le seul moyen pour accélérer la croissance».

Pour rappel, la moitié des investissements débloqués par le Groupe de la Banque africaine de développement, s’estimant à 10 milliards de dollars, s’est réalisée, selon le ministre marocain, sous le mandat de Donald Kaberuka.

Des investissements destinés aux secteurs prioritaires à l’instar de l’agriculture, les infrastructures de transport et l’énergie. Aussi, le président de ce groupe a joué un rôle important dans le choix du Maroc pour abriter le siège d’Africa50 domicilié à Casa Finance City.

La vocation de ce fonds étant de contribuer à l’intégration financière et le développement économique et social du continent. Pour cette collaboration, M. Boussaid doit une fière chandelle au numéro un de la banque.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *