Kamal Mazari : «Nous profitons de notre proximité du marché ibérique»

ALM : Comment se comporte le secteur du textile-habillement dans la région de Tanger- Tétouan ?
La région compte plus de 300 entreprises qui emploient 60.000 personnes. Le secteur du textile-habillement génère plus de 6,5 milliards DH d’exportation par an. Nous profitons depuis toujours de  notre proximité du marché ibérique qui est notre principal débouché. La majorité de nos unités sont des sous-traitantes. Nous souhaitons que nos entreprises passent à la co-traitance et faire des collections des produits finis. Mais le manque de matières premières entrave leur avancée à ce stade de production. L’AMITH est en train de faire un effort au niveau de l’amont du secteur pour essayer de drainer des investissements en vue de combler ce déficit.  
 
Les entreprises du textile et de la confection ont été les grands perdants, lors des inondations survenues en octobre dernier à Tanger. Sont-elles arrivées à s’en sortir ?
Les entreprises de la région ont été pratiquement touchées par cette catastrophe naturelle mais à des degrés différents. Celles qui ont subi des pertes très importantes étaient au nombre de quarante cinq. Ces entreprises ont mis deux semaines à trois mois pour se redresser. Il faut préciser que les entreprises de confection ont démarré plus rapidement que celles du textile. Concernant la confection, les entreprises opérationnelles dans ce type de production travaillent sur le Fast-fashion. Elles sont très réactives et doivent remettre leurs livraisons à des délais convenus. Elles ont, de ce fait, redoublé d’ efforts. Elles ont rapidement mis à niveau leurs entreprises pour ne pas perdre la confiance de leurs clients. Elles sont presque toutes opérationnelles sauf une ou deux qui souffraient bien avant de problèmes et elles ont dû arrêter leurs activités après les inondations qui ont touché la région.
 
Et qu’en est-il du soutien et des aides apportés aux entreprises sinistrées ?
Ces entreprises ont pu être sauvées grâce à un formidable élan de solidarité. Elles ont reçu l’aide et le soutien de la part du gouvernement. Elles ont été soutenues par les autorités locales, à leur tête le wali de la région Tanger- Tétouan, Mohamed Hassad ainsi que le conseil de la ville de Tanger.
 
La ville de Tanger vient d’abriter le 4ème Salon Maroc in Mode. Comment évaluez-vous la participation des entreprises de la région à ce Salon alors que nous vivons dans un contexte de crise ? 
Comme je viens de le dire, le secteur du textile-habillement dans la région profite de notre proximité du marché ibérique.
Les entreprises continuent, de ce fait, de recevoir les commandes de la part de grands groupes espagnols. Concernant le dernier Salon Maroc in Mode, nous avons donné la priorité aux entreprises de la région avant celles des autres régions. Les sociétés de la région participante à ce salon ont atteint le nombre de quarante-deux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *