Karim Bibi Triki, Le Maroc fait partie du top 10 des marchés les plus importants de la région MENA

Karim Bibi Triki, Le Maroc fait partie du top 10 des marchés les plus importants de la région MENA

ALM : Quelle est la stratégie que suit Intel pour son développement au Maroc ?

Karim Bibi Triki  : Nos priorités pour 2014 s’articulent autour d’un axe majeur, celui du produit appareil.Nous voulons favoriser en cette nouvelle année l’accès du consommateur marocain, professionnel ou particulier, aux avantages de la technologie pour améliorer sa qualité de vie et son travail tout en lui offrant plus de choix, plus de sécurité dans ses appareils et moins de compromis.  

Et pour ce faire, nous comptons être présents à travers différents supports, notamment les tablettes sur les deux plates-formes, Android et Windows mais également avec des appareils qui peuvent supporter les deux, pour encore une fois diminuer les contraintes auxquelles pourraient faire face les consommateurs potentiels. Nous portons aussi un intérêt à un deuxième produit, celui du 2 en 1. Cette fois il ne s’agit pas d’un compromis entre Windows et Android mais surtout un compromis entre PC et tablette. Le consommateur marocain n’aura pas à investir deux fois pour avoir deux appareils différents, car le 2 en 1 à lui seul regroupe les deux.

Quels sont les indices dont vous disposez et qui laissent présager d’un bon avenir de la croissance de l’innovation au Maroc ?

Le Maroc fait partie du top 10 des marchés les plus importants de la région MENA avec une croissance prévue à deux chiffres pour 2014. Le taux de pénétration de PC est relativement loin des taux de saturation que cela soit au niveau des ménages ou celui des entreprises. Sur le segment grand public, les tablettes devraient poursuivre leur croissance exponentielle, avec une prévision de croissance de l’ordre de 50 % en 2014.

Je rappelle que l’an passé plus de 170.000 tablettes ont été écoulées sur le marché marocain. Il faut savoir que la technologie qui pour la plupart n’est qu’un moyen de distraction revêt un aspect d’intérêt général et public. C’est pour cette raison que nous travaillons sur d’autres services, notamment le e-gouvernement et cela prouve l’utilité de l’appareil pour accomplir des tâches critiques de tous les jours. Donc cet intérêt pour la technologie est croissant  et cela consolide nos prévisions de croissance dans les 5 années à venir.

Comment Intel accompagne-t-elle la vision du Maroc Numeric ?

Nous essayons d’apporter notre contribution avec les différents acteurs qui font œuvre de cette stratégie. Nous savons qu’en ce moment il y a une phase d’évaluation et en sa nouvelle version et perspectives, il sera encore plus ambitieux et nous en sommes confiants. Quant à Intel, l’entreprise participe à l’élaboration de 170 projets de ce genre dans plus de 70 pays. A travers ces derniers nous avons appris beaucoup de choses. Toujours est-il que les expériences ne réussissent pas toutes, mais c’est à partir des échecs que nous apprenons. Ce que nous mettons au profit de Maroc Numeric, c’est l’ensemble de l’expertise et les expériences mondiales que nous avons acquises. Et comme vous le savez, Intel est leader technologique. Nous avons une visibilité sur des périodes assez intéressantes et ceci nous le mettons à la disposition de nos différents partenaires.

Nous disposons également d’autres programmes et actions, notamment dans le domaine éducatif, l’entrepreneuriat, le développement de l’industrie locale sur lesquels nous pouvons faire en sorte que Maroc Numeric n’ait pas uniquement une dimension relative au développement de l’usage des TIC mais également au développement de l’industrie des TIC. Il ne s’agit pas nécessairement d’une industrie du matériel, car le développement peut se réaliser à travers du contenu et des services mais il est très important aussi de contribuer à travers Maroc Numeric à augmenter la part des TIC dans le PIB au Maroc. Nous sommes donc définitivement engagés pour maintenir notre leadership et apporter l’expertise Intel au développement des TIC au Maroc.

Quels sont les produits que vous lancerez au Maroc en 2014 ?

Notre produit phare va être le 2 en 1 que nous avons déjà lancé sur le marché auquel les consommateurs professionnels et particuliers ont prêté un grand intérêt.
Notre large portefeuille nous permet aussi de lancer des tablettes. Mais pas seulement. Nous comptons probablement sortir le grand jeu à partir du deuxième semestre en apportant un sens quasi humain à la technologie et à nos produits.

Dans le segment des appareils mobiles par exemple, Intel a présenté plusieurs technologies immersives et intuitives qui sont regroupées dans une nouvelle famille de produits matériels et logiciels intitulée Intel RealSens. Grâce à elle, Intel apportera des sens plus humains aux équipements propulsés par Intel et permettra aux utilisateurs d’entrer dans une ère d’informatique intégrée.

Comment se traduisent les efforts d’Intel dans le volet «éducation» ?

A l’origine, Intel est une start-up. Nous avons cette culture de l’entrepreneurship dans notre ADN et nous voulons partager cela avec les étudiants marocains. C’est ainsi qu’Intel va continuer ses efforts en faveur de l’accès à la technologie pour la population, en ciblant l’éducation afin de contribuer à l’intégration des TIC dans les classes et les pratiques éducatives au Maroc.

Les programmes pour les étudiants et les écoliers vont se poursuivre, à l’image de l’initiative d’adoption des solutions Intel qui a été lancée à l’Ecole internationale de Rabat et à l’école privée Khalil Jabrane, dont les élèves seront équipés au cours de ce mois avec 500 PC convertibles et tablettes intégrant leur programme scolaire pédagogique. Sans parler du programme Injaz pour les étudiants de l’université qui bénéficie du meilleur de la technologie Intel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *