Karim Ghellab : «Des réformes engagées dans tous les secteurs»



ALM : Où en êtes-vous avec le programme de l’élargissement du réseau routier et autoroutier?
Karim Ghellab : Pour le secteur routier, les opérations de renforcement et la maintenance ont concerné 1508 km et 54 ouvrages d’arts au cours de l’année 2008. En accompagnement de la croissance du trafic routier, 392 km de routes ont été élargies. En terme de l’entretien routier, cette opération a concerné 1900 km de routes contre 1704 km en 2007.  Les réalisations entrant dans le cadre du PNRR II ont été accélérées pour être achevées en 2012 au lieu de 2015. En effet, en 2008, 2100 km ont été réalisés ou aménagées portant ainsi le taux de désenclavement à 64.9% de la population rurale. Par ailleurs, le ministère a continué les efforts de construction de la rocade méditerranéenne, avec le lancement de la dernière tranche qui relie Tétouan à Al Jebha sur 120 km et la poursuite des travaux sur les tronçons reliant Al Hoceima à Al Jebha (103 km) qui ont atteint un taux de réalisation de 94%. Parallèlement, le programme de construction des voies express qui vise la réalisation de 630 km à l’horizon 2012, continue d’être concrétisé avec l’exploitation de 407 km et la poursuite des travaux sur 165 km.  Pour le secteur autoroutier, l’année 2008 a connu la mise en service du tronçon reliant Tétouan à Fnideq (28km) et celui reliant Tanger au Port Tanger Med (54 km). La réalisation des autoroutes Marrakech – Agadir et Fès – Oujda se poursuit selon les calendriers prévus. L’année 2008 a connu, en outre, la signature, devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu le glorifie, du  contrat-programme Etat-ADM pour la période 2008-2015 visant la réalisation d’un programme complémentaire de 384 km pour la liaison de Beni Mellal et Safi au réseau autoroutier, la construction de l’autoroute de contournement de la ville de Rabat et l’augmentation de la capacité de l’autoroute Rabat-Casablanca.

Les secteurs portuaire, aéroportuaire et ferroviaire figurent parmi les chantiers importants de votre département. Comment ont-il évolué ?
Au niveau du secteur portuaire, l’année 2008 a connu le lancement d’un programme d’investissement important consistant à la réalisation de nouveaux ports, l’entretien et l’aménagement des ouvrages portuaires existants en vue d’améliorer la qualité de service et les conditions de sécurité dans les ports marocains. Le volume des investissements a atteint 1.558 MDH. Ces investissements ont concerné, entre autres, l’extension du port de Casablanca qui a connu le démarrage des travaux de construction du terminal 3 en 2008 et qui portera la capacité du port à 1,6 million d’EVP et la poursuite des chantiers du complexe portuaire Tanger Med (Tanger Med I, port roulier,…) et la conclusion des contrats de concession afférents aux terminaux 3 et 4 de Tanger Med II.  Au niveau du secteur ferroviaire, le volume des investissements a atteint 4.132 MDH. Ces investissements ont concerné en plus des  travaux de construction de nouvelles liaisons (Sidi El Aidi-Settat, Tanger-Tanger Med, Taourirt-Nador) des travaux de rénovation et d’électrification des lignes. Les investissements ont porté aussi sur un programme de rénovation de plusieurs gares ferroviaires (Marrakech, Tanger, Rabat, Casa-Port, etc.).  Concernant le programme des Lignes à Grandes Vitesses, l’année 2008 a connu la poursuite des études détaillées ainsi que le bouclage du montage financier et des préparatifs organisationnels pour un lancement des travaux de la première tranche reliant Kénitra-Tanger en 2009. Pour le secteur des aéroports, les investissements en 2008 s’élèvent à 2.890 MDH. Ils concernent la construction, l’extension et le réaménagement de plusieurs aéroports du pays (Casablanca, Tanger, Dakhla, Rabat, Zagora, etc.). Ces investissements portent également sur l’amélioration des outils d’aide à la navigation et le renforcement des dispositifs de sécurité et sûreté au niveau des aéroports. 

En plus des projets d’infrastructures, votre département  a entrepris une démarche de mise à niveau des secteurs de transport à travers des réformes. Quelles sont les principales réalisations dans ce secteur ?
Outre les projets d’infrastructures, le ministère de l’Equipement et du Transport a consenti  des efforts dans la mise à niveau des secteurs de transport à travers les réformes engagées dans tous les secteurs. Concernant le secteur de transport routier, la réforme relative au transport de marchandises et concrétisée par la loi 16-99 continue d’être mise en œuvre. En effet, l’année 2008 a connu la poursuite de l’opération d’enregistrement des véhicules qui a atteint 69.828 véhicules dont 39 620 pour le compte d’autrui, l’intégration d’environ 32.000 véhicules de moins de 8 tonnes dans le secteur organisé, la création d’environ 11.000 nouvelles entreprises de transport de marchandises assurant 15.500 emplois et l’amélioration de la professionnalisation des opérateurs. L’année 2008 a également connu le démarrage des programmes de rénovation du parc, de qualification des chauffeurs professionnels (1000 chauffeurs) et de mise à niveau dans le secteur de la logistique. En termes de sécurité routière, le plan d’action inscrit dans le cadre du premier Plan Stratégique Intégré d’Urgence (PSIU1) continue d’être concrétisé. Il s’agit du démarrage d’exploitation des 2 stations fixes pour le contrôle des charges des camions, mise à niveau du contrôle technique des véhicules. Parallèlement, des actions ont été menées en matière d’apprentissage de la conduite (mode d’apprentissage et formation des formateurs). L’année 2008 a connu, par ailleurs, l’approbation du PSUI2 par le comité interministériel de la sécurité routière pour la période 2008-2010. Ce programme prévoit la poursuite de l’étude du projet de code de la route avec la commission parlementaire spécialisée tout en tenant compte des observations et propositions émanant des discussions sociales menées avec les professionnels du secteur. Pour le secteur de transport maritime, le processus de libéralisation progressive ayant aboli les contraintes imposées auparavant aux armateurs étrangers en matière de transport maritime des marchandises,  a permis l’ouverture de 10 nouvelles lignes régulières pour le transport des conteneurs et une ligne maritime destinée au transport des camions. Par ailleurs, l’abolition des autorisations préalables du transport maritime des voyageurs suite à l’établissement d’un cahier des charges stipulant le respect d’un ensemble de conditions notamment en matière de sécurité maritime, a permis l’ouverture de 5 nouvelles lignes. Quant au transport ferroviaire, celui-ci a connu une vraie amélioration suite à la nouvelle offre commerciale relative au transport de voyageurs. Cette offre consiste à la mise en exploitation de 174 trains au lieu de 150 en 2007, ce qui a porté la capacité en termes de siège à 80.000 au lieu de 62.000. Concernant le transport aérien, l’année 2008 a connu la poursuite de la progression positive du trafic aérien international de 8,5%.

Quels sont les chantiers de votre département pour l’exercice 2009 ?
L’année 2009 connaîtra la poursuite des efforts déployés par le ministère en matière d’équipement du pays par des infrastructures de transport. Le budget d’investissement pour l’année 2009 est de 19.762 MDH (Budget du ministère et budgets des établissements publics sous tutelle) en plus des montants injectés par l’Etat dans la Société Nationale des Autoroutes du Maroc et l’Office national des chemins de fer en forte d’augmentation des capitaux qui s’élèvent à 2.117 MDH. L’année 2009 connaîtra la réalisation des projets routiers dont la rocade méditerranéenne et les routes desservant les grands projets touristiques (Essaidia, Taghazout) et les projets industriels (Renault). Cette année connaîtra également la poursuite de réalisation du PNRRII (1.001 Km construits et 1.149 Km aménagés), la poursuite des opérations d’entretien routier (entretien annuel et celui rentrant dans le cadre du programme de mise à niveau du réseau  routier structurant 2007-2010), la réalisation du programme des routes express, la réparation ou la reconstruction de 80 ouvrages d’art (ces opérations ne concernaient que 45 unités/an au cours des années précédentes). Pour le secteur autoroutier, l’année 2009 connaîtra la poursuite des travaux sur les autoroutes Fès-Oujda et Marrakech-Agadir. Concernant le secteur du transport routier, les travaux entamés se poursuivront. Il s’agit de la rénovation du parc, la poursuite de la formation des chauffeurs et le démarrage d’exploitation des guichets uniques au niveau des services régionaux du ministère.

Qu’en est-il de la sécurité routière et du secteur portuaire?
En matière de sécurité routière, le ministère veillera à la poursuite de concrétisation du PSIU2, en veillant à l’approbation du projet de code de la route et les textes d’application y afférents, en poursuivant le renforcement du contrôle routier et la mise à niveau du contrôle technique des véhicules et du Centre national des expériences d’approbation. Il est à noter que le montant qui sera investi dans le secteur de la sécurité routière s’élève à 300 MDH. En ce qui concerne le secteur portuaire, le budget alloué à ce secteur s’élève à 210 MDH. Il sera consacré à la poursuite des travaux du programme liés au secteur portuaire consistant à l’élargissement et le renforcement des ouvrages portuaires et l’augmentation de la rentabilité de ses équipements afin qu’ils soient aptes à assimiler l’augmentation du trafic et répondent aux spécificités des moyens de transport maritime modernes. Concernant le transport maritime, le centre de contrôle du transport maritime de Tanger continuera à s’équiper par le matériel nécessaire (équipements et programmes informatiques, du matériel de communication…). Le ministère veillera également à la mise à niveau du secteur en assurant la formation dans le transport maritime et la poursuite de légalisation de tous les bateaux et engins marins non enregistrés.

Quel est votre programme pour le transport ferroviaire ?
En matière du transport ferroviaire, l’année 2009 connaîtra le démarrage des travaux du TGV entre Kénitra et Tanger, la mise en exploitation des lignes ferroviaires Taourirt-Nador et Tanger- Tanger Med, la fin des travaux de la ligne Sidi Yahya – Mechraa Belksiri et de rénovation et électrification  de la ligne Mechraa Belksiri-Tanger, la poursuite des travaux de modernisation des gares Casa-port, Fès et la mise en service des gares Rabat-ville, Salé ville et Mohammédia. En ce qui concerne le matériel roulant ferroviaire, l’année 2009 connaîtra la réception du dernier lot de trains à deux étages (6) et du 1er lot de locomotives électriques objet du contrat relatif à l’acquisition de 20 locomotives électriques. Par ailleurs, pour le secteur des aéroports, l’année 2009 connaîtra la poursuite de réalisation des grands chantiers prévus dans son plan d’investissement (poursuite des travaux d’élargissement de la 1ère aérogare de l’aéroport Mohammed V, démarrage des travaux de la 3ème aérogare de l’aéroport Marrakech-Menara, poursuite de l’élargissement de la 1ère aérogare Rabat-Salé…). Pour le secteur de la logistique, l’année 2009 connaîtra la signature du contrat-programme Etat-CGEM. Cette année verra également le démarrage de la mise en œuvre des premières mesures de la stratégie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *