Kenya : hausse des exportations du thé

La part des exportations kenyanes du thé noir sur le marché mondial devra progresser pour atteindre 26% soit quelque 375.000 tonnes en 2016, selon des chiffres révélés, mercredi à Nairobi, lors de la 3è conférence internationale sur le thé.  Le taux moyen de progression des exportations kenyanes sera de 1,8% par an durant la prochaine décennie alors que le volume total des exportations mondiales atteindra 1,4 million de tonnes sur une production globale de 2,17 millions de tonnes, selon les mêmes données.  Les exportations de cette culture, de l’ordre de 328 mille tonnes en 2005, contribuent à hauteur de 22% des recettes en devises du Kenya devant le tourisme, l’horticulture et le café. Elles constituent actuellement 22% des exportations mondiales écoulées principalement en Egypte, Pakistan, Grande Bretagne et Soudan.  La culture du thé occupe une superficie de 141.315 hectares au Kenya qui est le deuxième producteur mondial du thé noir derrière l’Inde. Le secteur emploie directement et indirectement quelque trois millions de personnes, soit 10% de la population du pays.  La production du thé dans le pays, qui avait accusé une baisse de 19% lors du premier trimestre 2006, a enregistré une hausse de 8,7% lors du troisième trimestre (75 mille tonnes contre 69 mille tonnes la même période de 2005) profitant d’une bonne pluviométrie suite à une période de sécheresse ayant touché des régions de culture, selon l’office kenyan de thé.  Sur les neuf mois de l’année en cours, la production a baissé de près de 10% avec un volume de 209 mille tonnes contre 236 mille lors de la même période de 2005.             

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *