Khalid Cheddadi : «Nos prévisions sont de faire 200 millions de dirhams de contributions nouvelles par an»

Khalid Cheddadi : «Nos prévisions sont de faire 200 millions  de dirhams de contributions nouvelles par an»

Questions à Khalid Cheddadi, président-directeur général de la CIMR

Pouvez-vous nous parler un peu de votre stratégie ?

Khalid Cheddadi : Je pense que la CIMR a ouvert une page très importante dans son histoire avec le lancement de la retraite individuelle. Elle présente à mon avis autant de potentiel que la retraite pour les salariés des entreprises. Bien entendu, la montée en charge va prendre un peu de temps mais on y mettra toute l’énergie qu’il faut et nous comptons sur les excellents résultats de ce nouveau contrat de retraite. Il apporte réellement quelque chose de nouveau au citoyen marocain puisqu’il ouvre grandes les portes de la CIMR qui était réservée auparavant aux seuls salariés. 

S’agit-il pour vous d’une façon de démocratiser l’accès au service de la retraite ?

Avant, la CIMR était ouverte aux salariés des entreprises qui avaient la volonté d’y adhérer. Aujourd’hui on ouvre grandes les portes à tout le monde. Et donc tout le monde peut adhérer au régime de la CIMR et en bénéficier. Notre vision c’est de continuer à être la Caisse de retraite complémentaire du privé et puis, si dans le cadre de la réforme de la retraite les pouvoirs publics décident de généraliser ce régime et de le rendre obligatoire, on sera heureux de jouer ce rôle également.

Vous avez entièrement digitalisé ce nouveau service, quelle place occupe  ce volet dans votre stratégie d’avenir?

Pour nous la digitalisation c’est l’avenir. Déjà actuellement la majorité de nos prestations sont sur le Web. Ainsi 95% de notre activité est entièrement automatisée et nous avons lancé dernièrement une opération de revue de notre digitalisation.

Nous avons créé un poste de transformation digitale pour aborder cette question de manière beaucoup plus systématique et beaucoup plus professionnelle. L’exemple que vous venez de voir de la gestion de Moustakbal Individuel illustre un peu cette stratégie de digitalisation où nous voulons simplifier les procédures, donner de l’autonomie à nos clients et automatiser au maximum nos opérations et nos prestations.

En termes de chiffres, sur ce produit par exemple nos prévisions sont de faire 200 millions DH de contributions nouvelles par an. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *