L AFEM fermement engagée dans la promotion de la médiation

L AFEM fermement engagée dans la promotion de la médiation

L’Association des femmes chefs d’entreprises poursuivra jusqu’au bout son effort de promotion de la médiation. C’est ce qu’a promis Afifa Ouazzani Boutaleb, présidente de la commission Médiation au sein de l’AFEM.

En effet, dans le cadre de la campagne de sensibilisation à la médiation commerciale initiée par l’AFEM en partenariat avec la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe Banque mondiale, l’association a organisé, mercredi 22 mai à Casablanca, une conférence sous le thème «Recours à la médiation : un changement des  mentalités».

Ainsi, après plusieurs actions menées pendant une année, sous forme de séminaires, petits déjeuners et rencontres des entrepreneurs à travers le Maroc pour informer et débattre sur les atouts du recours à la médiation comme mode alternatif de résolution des conflits commerciaux, la conférence a été l’occasion de faire le point sur l’état des lieux.

«Il s’agit, aujourd’hui, de mener une réflexion et d’échanger sur le besoin et la pertinence du changement des mentalités que requiert le recours à la médiation», a expliqué, pour sa part, Laila Myara, présidente de l’AFEM, dans son mot de bienvenue. À cet effet, les différentes interventions de cette rencontre ont porté sur la mise en exergue de l’importance de la médiation dans les échanges commerciaux et de la nécessité d’une bonne sensibilisation.

«La médiation est un outil important contribuant à l’amélioration du climat des affaires, elle permet, en effet, la résolution des litiges tout en protégeant la relation commerciale entre les deux parties en conflit», a résumé Leila Bouasria, sociologue, à la fin de son exposé sur «Le processus de changement sociétal».

De son côté, Zineb Benkirane, chef du projet des modes alternatifs de résolution des conflits (MARC) au Maroc relevant de l’IFC, a précisé que «depuis 2007, quelque 960 cas commerciaux ont été référés à la médiation, dont 80% ont été résolus, débloquant environ 1,4 milliard de dirhams pour le secteur privé».

À noter que ledit projet a porté sur la formation des médiateurs et formateurs en médiation commerciale, la sensibilisation des praticiens et des utilisateurs potentiels de services des MARC, le renforcement des capacités institutionnelles des centres de médiation, le développement d’un cursus universitaire avec les Facultés de droit et des Ecoles de commerce, le développement d’un modèle et d’un projet de loi sur la médiation judiciaire, l’implémentation de la loi avec le ministère de la justice et les tribunaux du Maroc et enfin, la création d’une plate-forme régionale d’échange sur la médiation commerciale judiciaire.

«Aujourd’hui, le projet arrive à terme et la balle est dans le camp de l’AFEM afin de mener le bateau à bon port. Nous avons travaillé main dans la main pendant quatre ans dans le cadre de ce projet et je pense que les résultats sont là, mais beaucoup reste à faire», a souligné Mme Benkirane.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *