L Association marocaine d intelligence économique : Une croissance à deux chiffres en jeu

L Association marocaine d intelligence économique : Une croissance à deux chiffres en jeu

L’Association marocaine d’intelligence économique (AMIE) livre sa recette pour ouvrir au Maroc les portes de l’émergence. La recette se résume en deux mots: «Intelligence économique». Deux mots qui prennent tout leur sens lorsqu’on se penche sur la feuille de route, élaborée par l’AMIE, détaillant une démarche nationale d’intelligence économique, dévoilée lors d’une conférence tenue, lundi 24 juin, à Casablanca.

L’association entend par «intelligence économique» la pratique qui consiste à récolter, enrichir et partager l’information stratégique pour l’aide à la décision des organisations. Aussi, cette pratique est appelée, selon l’AMIE, à s’articuler autour de quatre nécessités «fondamentales». Il s’agit en premier lieu de la nécessité de collecte, soit l’obligation de convergence de l’action publique en termes de surveillance de l’information. En second lieu vient la nécessité de traitement et de protection avec le traitement coordonné et l’analyse de ladite information pour l’aide à la prise de décision des acteurs privés et publics.

Ensuite, c’est la nécessité de partage, soit le partage entre les parties prenantes de la connaissance stratégique préalablement enrichie. Enfin, l’AMIE cite la nécessité d’action, qui est la mise en place d’une politique d’influence coordonnée au service des intérêts supérieurs de la Nation, notamment en matière de stratégie de conquête de marchés.

À ce titre, selon les études menées par l’AMIE dans le cadre de la construction de sa feuille de route pour une démarche nationale d’Intelligence économique, la mise en place de cette quadruple dynamique permettrait d’ambitionner une croissance annuelle à deux chiffres dans un délai de dix ans, soit à l’horizon 2023. L’enjeu est donc important et attrayant. À cet égard, l’AMIE précise que la relation directe entre le développement des activités à l’international et la pratique de la veille stratégique dans les PME découlent du lien aussi évident qu’indissociable entre l’intelligence économique et la mondialisation. C’est pourquoi, pour l’AMIE le développement de l’intelligence économique au Maroc est la clé de l’accès à une croissance à deux chiffres, celle-ci étant liée principalement à l’activité des entreprises exportatrices.

Pour ce faire, «l’AMIE a élaboré et détaillé 16 propositions simples, opérationnelles et peu consommatrices de budget, mais qui impliquent un effort substantiel pour l’Etat et le secteur privé en matière de conduite du changement et de capacité d’appréhender et d’évaluer l’environnement extérieur», a expliqué Abdelmalek Alaoui, président exécutif de l’AMIE. Ainsi, la très attrayante croissance à deux chiffres reste, donc, conditionnée par la capacité du Maroc à dérouler de manière volontariste et intégrée la batterie de mesures, proposées par l’AMIE et destinées à libérer les initiatives dans le cadre de la réalisation d’un «choc d’intelligence et de convergence», qui constitue le principal défi dudit projet national d’Intelligence économique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *