L Espagne appelle le Maroc et l UE à conclure rapidement un nouvel accord

L Espagne appelle le Maroc et l UE à conclure  rapidement un nouvel accord

Le ministre espagnol de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement, Miguel Arias Canete, a appelé les eurodéputés à faire preuve de conscience et à voter en faveur d’un nouvel accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, estimant que «plusieurs familles en ont besoin». Dans une déclaration à la presse faite vendredi à Cadix (sud de l’Espagne) et reprise samedi par des médias locaux, le responsable espagnol a fait état d’avancée dans les négociations sur l’accord avec Rabat, en appelant à la conscience des députés européens qu’il a exhortés à voter, lors du prochain round qui sera «imminent», en faveur de ce protocole dont «de nombreuses familles ont besoin». M..Canete a indiqué que les conditions techniques de l’accord sont «presque bouclées», ajoutant avoir fait part à la commissaire européenne à la pêche, Maria Damanaki, et à son homologue marocain, Aziz Akhannouch, de la nécessité de conclure «avec urgence» cet accord. Le ministre espagnol a, à cette occasion, jugé nécessaire «de ne pas répéter ce qui s’était passé au Parlement européen», en allusion au rejet, en 2011 par cette institution, de la prorogation de l’accord de pêche Maroc-UE, ce qui a généré, a-t-il dit, des «difficultés» pour beaucoup de familles.
Le protocole de pêche Maroc-UE, dont le Parlement européen a rejeté la prorogation le 14 décembre 2011, concédait 119 licences de pêche à la flotte européenne, en majorité espagnole, surtout aux Iles Canaries, en Andalousie et à Galice. Un 5ème round de négociations Maroc-UE, visant la conclusion d’un nouveau protocole de partenariat dans le secteur de la pêche, s’était tenu les 11 et 12 février 2013 à Rabat. Lors des précédents rounds de négociations, les experts marocains et européens ont convenu que le nouveau protocole de partenariat dans le secteur de la pêche doit impérativement garantir la préservation et l’exploitation durable et responsable des ressources halieutiques nationales. Ils se sont également mis d’accord sur l’importance de prendre en compte les intérêts nationaux du Maroc et des professionnels du secteur et de faire en sorte que le nouvel accord contribue d’une manière significative au développement et à la modernisation de la filière de la pêche marocaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *