L’ impact des barrières tarifaires

L’ impact des barrières tarifaires

Une étude d’impact de l’accord d’association avec l’Union européenne sur l’économie nationale est en cours de réalisation par la Direction de la politique économique générale (DEPG). En attendant, une synthèse du document de travail relatif au suivi des variables économiques, financières et sociales concernées par le démantèlement tarifaire avec l’Union européenne met en évidence un ensemble d’impératifs. Initialement, l’accord d’association entre le Maroc et l’Union européenne prévoit la mise en place progressive d’une zone de libre-échange dans un délai de 12 ans, à compter du 1 er mars 2000. En vertu de cet accord, le Maroc s’engage à appliquer progressivement un démantèlement tarifaire pour les marchandises provenant de l’Union européenne, sachant que les importations de biens d’équipement ont été totalement exonérées de droits de douane dès l’entrée en vigueur de l’accord. «Compte tenu de la concentration des échanges extérieurs du Maroc avec l’Union européenne, cet accord aura des retombées importantes sur l’économie nationale», résume la DEPG. La libéralisation des échanges industriels avec l’Union Européenne, que permettrait cet accord, peut s’avérer insoutenable pour le Maroc au moment où l’effet de la disparition des barrières tarifaires se fera pleinement sentir avant que les bénéfices escomptés ne soient engrangés. Dans cette perspective, il importe de faire, à partir d’informations conjoncturelles, un suivi de l’évolution des variables économiques, financières et sociales concernées par le démantèlement tarifaire, afin de mesurer l’état des concurrences commerciales sur le marché marocain, de s’assurer en permanence de la soutenabilité du processus de libre-échange pour les équilibres interne et externe et, enfin, de contribuer à l’identification de mesures de politiques économiques permettant d’assurer un équilibre économique global. Ce suivi concerne, en particulier, les finances publiques, le commerce extérieur, les équilibres interne et externe, la création d’entreprises, l’emploi et les prix. De même, il serait intéressant d’analyser le comportement des entreprises, aussi bien locales que celles étrangères concernées par l’export vers le Maroc et de faire un bilan relatif à la mise à niveau des entreprises au Maroc. L’observation et l’analyse de certains paramètres supposés être affectés par le désarmement douanier montrent qu’a priori, entre mars 2000 et décembre 2002, il n’y a pas eu, apparemment, d’effets négatifs de ce désarmement tarifaire sur l’économie marocaine, excepté l’effet mécanique matérialisé par la moins-value fiscale pour le Trésor (1,2 et 1,5 milliard de dirhams respectivement en 2001et 2002). D’un autre côté, certaines variables, comme les importations pour lesquelles il était logiquement prévu une hausse, ont enregistré une stagnation en terme d’évolution, sinon une baisse. « Il faut noter que la période écoulée, le nombre de produits concernés par le démantèlement tarifaire ainsi que les taux de droit de douane appliqués ne permettent pas de dégager des conclusions pertinentes quant à l’impact réel du désarmement douanier sur ces variables », rélève la Direction. Cet impact deviendrait tangible à partir de mars 2003, date de la mise en application du démantèlement tarifaire sur les produits importés de la liste III. Le suivi des variables économiques, financières et sociales concernées par le démantèlement tarifaire serait, par ailleurs, plus pertinent si un certain nombre de données infra-annuelles sont disponibles ou diffusées avec des délais courts. Il s’agit, en particulier, de données statistiques détaillées sur la TVA relative aux produits importés concernés par le désarmement douanier, les indices des prix à l’exportation et à l’importation ainsi que les indices des prix de gros. Enfin, pour pouvoir suivre efficacement et régulièrement les effets du démantèlement tarifaire sur l’économie marocaine, il est indispensable, notamment, de réaliser des enquêtes au niveau des entreprises locales, ainsi que de confectionner régulièrement une balance des paiements Maroc – Union européenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *